Accueil Chronique de concert Plod+Kabu Ki Budda+NED+Doppler+Bananas at The Audience+Vomit For Breakfast
Lundi 19 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Plod+Kabu Ki Budda+NED+Doppler+Bananas at The Audience+Vomit For Breakfast

CCO, Villeurbanne 27 Septembre 2001

Critique écrite le par

A l'occasion de la sortie de la compilation "?", un concert marathon était organisé au CCO avec pas moins de six groupes invités. Cette soirée a été l'occasion pour moi qui était très heureux de voir que la scène métal lyonnaise est assez active et riche en groupes intéressants de faire le même constat pour ce qui est du rock.

En effet, de rock il était question ce soir, mais avec les six groupes présentés, ce sont autant d'approches rock'n roll différentes.

Le premier groupe à monter sur scène est PLOD. Dans le genre "tu ravales tes préjugés" (façon Yann Tiersen aux Eurocks où on se demande ce que ça fait là au milieu d'un festival rock, vu qu'Amelie Poulain, c'est génial mais c'est pas du tout du rock et finalement on sort du concert en se disant c'est terrible !). Plod, donc. Trio composé d'un violon, un violoncelle et une batterie, je doutais du côté rock'n roll de la chose. Et paf ! (le chien). un grand coup dans la tronche car les morceaux sont joués avec une énergie folle, pas vraiment au niveau du volume sonore mais plutôt de la fluidité, des changements de rythmes (le plus souvents rapides). Finaement, le violon remplaçant originalement la guitare, le violoncelle la basse, on obtient un set brillant exclusivement musical sauf sur un morceau où le chanteur/bassiste de Kabu Ki Buddah poussait la chansonnette. Entrée en matière de ce marathon très intéressante.

Kabu Ki Buddah auquel je faisais référence juste au-dessus a pris le relais. Au programme : un ska punk-rock festif. Les points plus que positifs du groupe sont un jeu de scène hilarant (chorégraphies terribles !) et une formation à la géométrie plus que variable puisque le groupe est en fait un trio avec un bassiste/chanteur en pivot accompagné de deux électrons libres (oh là j'ai l'impression d'être Roger Lemerre !) que sont une jeune fille jonglant entre le clavier, la batterie, le violoncelle et le chant (en coeur ou en chant principal) et le batteur accessoirement joueur de trombonne (mais pas en même temps, sinon c'est un peu dur en fait). Un groupe aussi drôle qui ne se prend presque pas au sérieux c'est bien mais étant donné que la musique péchue a suivi, c'est encore mieux !

Troisième groupe, NED a joué un set de noise'n roll assez énergique et névrotique. Avec assez peu de chant et la plupart des morceaux exclusivement musicaux, NED a manifestement voulu se situer dans la même veine comique que le groupe précédent mais honnêtement la réussite était moindre. Néanmoins le set a été plus que sympathique.

Alors qu'on vient de dépasser la moitié des groupes, c'est le tour de Doppler de s'installer sur scène (d'ailleurs ça me fait penser que tous les groupes, hormis Bananas at The Audience, étaient des trio...). Le trio guitare/basse/chant joue un rock noisy surpuissant reposant sur des samples d'ambiance très très sombre. Les voix étaient toutes distordues par des effets rendant l'ambiance aussi sombre que pesante. Mais le résultat m'a vraiment scotché sur place. J'espère les voir prochainement sur un set plus long car ça en vaut la peine !

Bananas At The Audience, groupe de punk'n roll a suivi. Au bout du premier morceau, vu la débauche d'énergie et la composition du groupe, j'ai tout de suite pensé à At The Drive-In, présent sur la même scène au début de l'année. Le chanteur très charismatique était au diapason du reste du groupe, vraiment excellent d'ailleurs l'ambiance dans le public était plus que chaude.

Enfin pour conclure la soirée, Vomit for Breakfast a joué un grand nombre de chansons mais le style étant du grind-métal, les compos sont toutes calquées sur le même principe : un riff de guitare, un hurlement du chanteur et une batterie qui tabasse,
le tout pendant 30 secondes maxi, le record allant au morceau de 2 secondes. Après une quinzaine de morceaux du même genre, je m'en suis allé, ravi d'avoir découvert de nombreaux groupes locaux prometteurs !

 Critique écrite le 08 octobre 2001 par metal@concertandco


Bananas at the Audience : les dernières chroniques concerts

Bananas at the Audience par Mystic Punk Pinguin
Embobineuse - Marseille, le 07/09/2007
Raaaah, putain de claque de la part de ce groupe que j'adore ! Bon avouons le j'ai un faible certain pour ce label lyonnais où squattent les Bananas at the audience, les excellentissimes Kabu Ki Buddah mais aussi Miss Goulash, Dopler,... Trop rare sur Marseille à mon goût (camarade producteur su tu lis ces lignes...). Mais bon reprenons... La suite

Bananas at the audience par Reno
l'Embobineuse - Marseille, le 07/09/2007
Bananas at the audience ? Un putain de combo lyonnais qui dépote. Malgré l'heure tardive, une salle moyennement remplie et un carreau de la scène qui n'a pas résisté aux sauts du chanteur, c'était juste magique du début à la fin : tendu, tribal et rageur. Gloire donc à l'Embobineuse et à ces 5 petits (enfin le chanteur doit frôler les 2 mètres...)... La suite

Bananas at the Audience + Petit Vodo par Pirlouiiiit
Friche Belle de Mai - Marseille, le 25/11/2004
Ce soir cruel dilemme ... soit Petit Vodo tout seul en mini concert à la Friche suivi de Bananas at the Audience et Mr T, soit Petit Vodo avec son groupe suivi au Poste à Galène, suivi de Uncommenfromars ... un peu un choix entre l'underground et le grand public pour caricaturer. Le premier attaquant plus tôt c'est là qu'on se rendra... La suite

Bananas At The Audience (Les Volcaniques de mars 2002) par Pierre Andrieu
Le Blue Berry, Clermont-Ferrand , le 15/03/2002
Quand ils arrivent sur scène, les Bananas At The Audience ont l'air de personnes tout à fait normales. Mais dès qu'ils commencent à jouer, le chanteur se retrouve torse nu en short de boxe Thaï, sa gestuelle et ses grimaces sont inquiétantes. Ce monsieur me fait peur ! En plus, il hurle dans son micro et, ce faisant, encourage ses musiciens à faire... La suite

Doppler : les dernières chroniques concerts

Dickybird + Doppler + Unlogistic + Shane Cough (Les Volcaniques de Mars 2004) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 05/03/2004
Pour débuter cette soirée réservée aux amoureux transis de musique dure, le groupe havrais Dickybird a déversé un torrent de décibels dans les oreilles de ses fans. La survoltée chanteuse/guitariste du trio hardcore s'appuie toujours sur une rythmique monstrueusement efficace pour placer ses guitares tranchantes et ses hurlements déchirants en... La suite

Kabu Ki BuddAH : les dernières chroniques concerts

Double Nelson + Kabu Ki BuddAH + Ed Mudshi en concert

Double Nelson + Kabu Ki BuddAH + Ed Mudshi par Mystic Punk Pinguin
L'Embobineuse - Marseille, le 27/10/2010
Super plateau ce mercredi soir à l'Embob', une fois de plus serait-on tenté de dire. La salle a définitivement prouvé le rôle incontournable qu'elle tient dans le milieu musical... La suite

Kabu Ki Buddah + Peuple de l'Herbe par Mystic Punk Pinguin
Moulin - Marseille, le 15/11/2005
Les Kabu Ki Buddah sont des malades. Je les ai découvert sur scène il y a deux ans au Balthazar. Depuis, l'écoute de leurs albums m'avait mis en transe et j'attendais de les revoir avec impatience. Quand en plus on sait que ces lyonnais sont sur le même label, Rock'n'roll Masturbation (putain ce nom !!) que les excelentissime Bananas at the... La suite

Maniacx + 13 en place + Assoumani + Mell + De La Colline + Les Rats sCassent + Kabu ki Buddah par Gomdma
Festival des Collines, St Julien le Montagnier, le 30/07/2004
Il est 8h du mat, à tout casser, et déjà la tente se transforme en sauna, et c'est dégoulinant que j'en sort pour accepter une bière bien fraîche des voisins qui eux ne se sont pas encore couchés. La journée sera rude... Départ d'expédition à la recherche d'un point d'eau et d'un peut d'ombre vers le lac d'Esparon, après mettre trompé de chemin,... La suite

Kabu Ki Buddah par Mystic Punk Pinguin
Le Balthazar , Marseille, le 23/10/2003
Jouissif, y a pas d'autre mot ! Un trio à géométrie variable (soit batterie/basse/violoncelle, soit batterie/basse/trombonne, soit batterie/basse/clavier) qui nous balance un set que l'on pourrait apparenté ) du ska-punk. Mais c'est un peu plus compliqué. Au chant, ce sont souvent des hurlement, des chuchottements qui font penser qu'ils sont bien... La suite

Ned : les dernières chroniques concerts

Africantape Festival en concert

Africantape Festival par Mystic Punk Pinguin
Le Clacson - Oullins, le 30/04/2011
Direction Lyon pour l'Africantape Festival, organisé par le label du même nom, orienté noise (mais pas que). Vu leurs belles signatures, et que celles-ci se retrouvent en grande... La suite

Plod : les dernières chroniques concerts

Plod par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre, Marseille, le 22/02/2002
D'après Ventilo c'est du tzigane-punk parait-il. Vois pas l'côté tzigane moa... C'est p'tetre à cause du violon, c'est tzigane ou breton comme instrument ;o). Plod c'est donc un trio : violoncelle, violon, batterie. Electrifiées les cordes. Des morceaux instrumentaux qui rappelleraient un Tiersen sous influence Stoogienne. Les morceaux sont longs... La suite

Plod par Hum !
Stupeur et Trompettes - Marseille, le 21/01/2002
Pas très longtemps après leur passage remarqué à l'Intermédiaire en novembre dernier) les excellents lyonnais de Plod étaient de retour à Marseille pour un concert dit "de voyage" au Bar de la Friche Belle de Mai, organisé par l'AMI. Comme à chaque fois le concert a lieu le mardi et est précédé la veille d'un mini concert à Stupeur et... La suite

Plod par Hum !
Intermédiaire - Marseille, le 01/11/2001
Après la déferlante rencontre au sommet entre Opossum et Marcel et son Orchestre au Moulin, je me suis précipité à l'Intermédiaire pour voir et écouter Plod ce trio acoustique lyonnais composé d'un violon, un violoncelle et une batterie. A mon arrivée (pendant la mi-temps) j'y ai rencontré le Pinguin visiblement sous le charme de ce trio "bloquant"... La suite

CCO, Villeurbanne : les dernières chroniques concerts

Overkill par Rama
CCO - Lyon, le 18/02/2010
Présent au plus haut niveau depuis des années, mais évoluant dans la discrétion la plus totale, OVERKILL n'est pas assez sulfureux ou glamour pour s'attirer les faveurs du grand public et l'attention des médias. Malheureusement, le combo n'a que trop rarement lutté dans le haut du tableau, et a surtout frôlé la relégation ces dernières... La suite

Dagoba + Eyeless par BlackTrash
CCO Villeurbanne, le 28/11/2008
A recommander à tous les adeptes de gros son ! Après une bonne grosse mise en bouche avec Eyeless, Dagoba a débarqué et a tout défoncé ! C'était énorme comme d'habitude ! VIVEMENT LA PROCHAINE FOIS !! La suite

Babylon Circus Experience par ninon
Cco de Villeurbanne, le 12/04/2007
Concert exellent même si ça a eu du mal à démarrer avec une première partie un peu lente et uniquement instrumentale. Par contre, avec l'arrivée de la deuxième partie, l'ambiance a commencé à monter, à monter ! C'était magnifique. Entre la voix de la chanteuse et celle de david, la trompette, la basse et le DJ... une vraie ambiance c'est... La suite

Maîsman + Stupeflip par Stadio communal
CCO, Villeurbanne , le 19/11/2005
invité au cco par un collègue, je me suis laissé tenté par cette... expérience, on peut dire cela, car je ne connaissais absolument aucun des 3 artistes de ce concert. Maîsman ce fut assez folklo (pour moi ) car voir des mecs arriver avec sur la tête des maîs géant et vétu d'un "bleu" de travail rouge, quelle surprise ! le décor était sympa avec... La suite