Accueil Arctic Monkeys en concert
Lundi 10 décembre 2018 : 10695 concerts, 25281 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.


Le 4ème album - pop, rock, stoner - des désormais superstars d'Arctic Monkeys, Suck It And See, est sorti en juin 2011, il a permis au groupe anglais d'être encore plus populaire partout dans le monde... La preuve, le combo d'Alex Turner a même joué en juillet 2012 pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres ! En concert en 2013 et 2014 pour promouvoir un nouvel album intitulé AM... Les Arctic Monkeys sont de retour le vendredi 11 mai 2018 avec un disque nommé Tranquility Base Hotel & Casino et des concerts au Zénith de Paris les 29 et 30 mai 2018, avec Cameron Avery en première partie, puis aux Nuits de Fourvière à Lyon le 10 juillet.

Arctic Monkeys : vos chroniques d'albums
Site

Arctic Monkeys en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Arctic Monkeys : l'historique des concerts

Ma.

10

Juillet

2018

Les Nuits de Fourvière en concert
Nuits de Fourvière 2018 : Arctic Monkeys + Cameron Avery Les Nuits de Fourvière | Arctic Monkeys | Cameron Avery
Théâtre antique de Fourvière - Lyon (69)

Je.

31

Mai

2018

Festival Primavera Sound en concert
Primavera Sound 2018 -pass:Arctic Monkeys, Migos, Björk, Nick Cave, The National, Ty Segall, Lykke Li, Idles, War On Drugs, Jane Birkin, Grizzly Bear, Beach House, Asap Rocky, Haim, Tyler, The Creator, Charlotte Gainsbourg, Lorde, Vince Staples, Breeders Festival Primavera Sound | Lorde | Haim | John Talabot | John Maus | Ariel Pink | Warpaint | Charlotte Gainsbourg | Lykke Li | Deerhunter | Grizzly Bear | The National | Jane Birkin | Lift To Experience | Nick Cave & The Bad Seeds | Superorganism | Dead Cross | Vince Staples | Chvrches | Idles | ASAP Rocky | Tyler, The Creator | Ty Segall And The Freedom Band | Fever Ray | Beach House | The War On Drugs | Shellac | Arctic Monkeys | The Breeders | Mogwai | Mattiel | Björk | Migos | The Blaze
Parc del Forum - Barcelone (Sp)

Me.

30

Mai

2018

Cameron Avery en concert
Arctic Monkeys + Cameron Avery Cameron Avery | Arctic Monkeys
Zenith Paris La Villette - Paris (75)

Ma.

29

Mai

2018

Cameron Avery en concert
Arctic Monkeys + Cameron Avery Cameron Avery | Arctic Monkeys
Zenith Paris La Villette - Paris (75)

Ve.

22

Août

2014

Rock en Seine en concert
Rock en Seine 2014 : Arctic Monkeys, The Hives, Blondie, Janelle Monae, Cage The Elephant, Jake Bugg, Die Antwoord, Gary Clark Jr., Trentetmoller, Superdiscount, Volbeat, Pegase, Jessica 93, Tiger Bell, Mac de Marco, Alice Lewis, Wild Beasts, Hozier Rock en Seine | Etienne De Crécy | Hozier | Blondie | The Hives | Trentemoller | Arctic Monkeys | Wild Beasts | Cage The Elephant | Gary Clark Jr | Alice Lewis | Crystal Fighters | Jessica93 | Die Antwoord | Pégase | Mac Demarco | Jake Bugg | Tiger Bell | Traams | Royal Blood | Camp Claude
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Sa.

19

Juillet

2014

Festival des Vieilles Charrues en concert
Festival Des Vieilles Charrues 2014 : Arctic Monkeys, Shaka Ponk, Détroit (Bertrand Cantat & Pascal Humbert), Diplo, Falabella, Julien Doré, The Red Goes Black, Breton, Carbon Airways, Jabberwocky, Disiz, Fakear, Gramatik, Benjamin Clementine Festival des Vieilles Charrues | Disiz | Shaka Ponk | Arctic Monkeys | Benjamin Clementine | Julien Doré | Diplo | Bertrand Cantat | Breton | Carbon Airways | Jabberwocky | Gramatik | Fakear
Site de Kerampuilh - Carhaix-Plouguer (29)

Je.

10

Juillet

2014

Optimus Alive Festival en concert
Festival Optimus Alive 2014 : Arctic Monkeys, Imagine Dragons, Interpol, The Lumineers, Chromeo, The 1975, Temples, Ben Howard Optimus Alive Festival | The 1975 | Interpol | Arctic Monkeys | Chromeo | Ben Howard | The Lumineers | Imagine Dragons | Temples
Site festival Optimus Alive - Passeio Maritimo Alges (Por) ()

Ma.

08

Juillet

2014

Festival De Nîmes en concert
Festival de Nimes 2014 : Arctic Monkeys + Interpol Festival De Nîmes | Interpol | Arctic Monkeys
Arènes - Nîmes (30)

Arctic Monkeys : les dernières chroniques concerts 38 avis

Miles Kane

Critique écrite le 09 octobre 2018, par Lb Photographie

La Cigale - Paris 4 octobre 2018

Miles Kane en concert

Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la plus pure tradition rock anglaise, et qui lui a valu quelques critiques plutôt sévères. Retour en 2011. Le jeune espoir anglais semble béni des dieux dès la sortie du très remarqué "Colour of the Trap" premier album prometteur, gavé de refrains entêtants et d'hymnes potentiels, confirmé deux ans plus tard par un "Don't forget who you are" du même acabit, puis par ses collaborations avec Alex Turner (Arctic Monkeys) au sein des Last Shadows Puppets. C'est donc un artiste plutôt bien installé qui sort en 2018 ce 10 titres sujet aux sarcasmes. Pour être honnête, "Coup de grâce" n'a dû tourner que deux fois chez moi, délaissé faute d'y avoir trouvé l'étincelle qu'il est désormais indispensable d'allumer lorsque autant de musique est disponible partout et à tout moment. J'avoue que streaming et sorties toujours plus nombreuses sont autant de (mauvaises) raisons de se comporter en consommateur plus vraiment averti, zappant d'un album à l'autre. Alors que comme le bon vin, il faut souvent laisser reposer pour bonifier. Attention, ça ne marche pas toujours ! J'ai... Lire la suite

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018)

Critique écrite le 13 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Théâtre antique de Fourvière, Lyon 10 juillet 2018

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) en concert

"Le plus grand groupe de rock du monde..." Affichant toujours une classe américaine leur permettant d'évoluer bien au-dessus des autres, les Arctic Monkeys ont une fois de plus prouvé lors des Nuits de Fourvière qu'ils étaient le plus grand groupe de rock du monde actuellement, et ce malgré le fait que le dernier album du combo anglais du désormais Californien Alex Turner, Tranquility Base Hotel and Casino, soit une jolie prise de risque sonnant... jazz pop lounge. Même un soir de demi-finale de coupe du monde de l'équipe de France de foot, les ultra populaires Singes de l'Arctique font salle comble dans les théâtres romains de Fourvière (l'un des plus beaux lieux pour assister à un concert en France, voire dans le monde), drainant une foule des grands jours majoritairement composée d'un public très jeune et enthousiaste, connaissant toutes les paroles par cœur et donnant de la voix sur toutes les chansons. "Un concert de très haut niveau, proposé par un chanteur en état de grâce et d'excellents musiciens, le tout avec un son parfait et des lights de dingue. " La France est en finale (on l'a appris en grimpant à pied la colline de Fourvière, en entendant une clameur monumentale monter de la ville), il fait beau et... Lire la suite

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016)

Critique écrite le 29 juin 2016, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 2 juin 2016

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) en concert

Grand concert des Last Shadow Puppets d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (ex The Rascals) à l'occasion du festival Europavox dans une grande salle de la Coopé affichant complet... Le très nombreux et très chaud public - normal, on ne voit pas des musiciens de cette renommée tous les jours dans les parages... - a eu droit à la totale : set list de rêve, show méga classe, groupe au grand complet avec cordes et tout le toutim et personnalisation drolatique du set avec une improvisation sur " Claimonferraante ". Youth Disorder Juste avant, en première partie, les jeunes loups locaux de Youth Disorder font le job à la perfection avec une belle volée de titres façon Strokes/Arctic Monkeys bien accueillis par la foule... C'est bien envoyé, chanté comme il faut et joué de manière assez intense. La présence des juvéniles Clermontois en ouverture du set de The Last Shadow Puppets se justifie donc totalement... C'est doublement cohérent si l'on se souvient que les Arctic Monkeys d'Alex T. ont eux-aussi commencé à officier dès la sortie de l'adolescence. Il ne reste plus qu'à espérer que ce tremplin généreusement offert par les méga stars anglaises soit le début d'une belle aventure ! The Last Shadow Puppets Même... Lire la suite

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour

Critique écrite le 18 mai 2016, par lol

Le Grand Rex, Paris 15 mai 2016

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour en concert

Je suis rarement objectif au sujet de l'Iguane... Iggy Pop est à mes yeux l'incarnation totale de la rock star et de la bête de scène. Seuls Mick Jagger, Jim Morrison ou un Nick Cave au mieux de leur forme peuvent éventuellement rivaliser l'impact scénique de ce jeune homme de 69 printemps. Cela fait désormais 25 ans que je suis un inconditionnel et que je n'ai pas raté un de ses concerts parisiens (hormis les concerts privé de Canal + et le dernier passage au Casino de Paris). Il m'est aussi arrivé d'aller jusqu'à Londres pour le voir en première partie des Sex Pistols, de le suivre dans des lieux improbables comme le Gibus, la fnac des ternes ou la fête de l'huma et de faire quelques expéditions pour des dates en provinces. Bref, avec une vingtaine de concerts de l'Iguane au compteur, une connaissance approfondie de sa discographie officielle et des nombreux bootlegs qui la complètent, j'étais bien sûr au taquet lors de l'annonce de ce concert au Grand Rex ! Depuis le début des années 2000, la trajectoire d'Iggy Pop s'apparente à un retour vers le futur. En reformant en 2002, le line up quasi originel de la première incarnation des Stooges, avec Ron Asheton à la guitare, il permit à son groupe de jeunesse de... Lire la suite

Arctic Monkeys : les chroniques d'albums

Arctic Monkeys : AM

Chronique écrite le 09/09/2013, par Pierre Andrieu

Arctic Monkeys : AM

Pas exactement prêts à lâcher l'affaire alors qu'ils viennent de figurer sur l'affiche de l'énorme festival de Glastonbury juste devant un groupe nommé The Rolling Stones, les Arctic Monkeys déboulent avec leur cinquième album depuis 2006, AM... Désormais basé à Los Angeles, les stakhanovistes anglais menés par le songwriter, chanteur et guitariste Alex Turner font feu de tout bois sur ce disque puissant, racé et sexy marqué par les influences de Dr Dre (pour les rythmiques), Lou Reed, Black Sabbath, Ike & Tina Tuner, T Rex, Richard Hawley, Elvis, John Lennon et Josh Homme (leader des Queens Of The Stone Age, qui fait désormais partie de la famille et participe au projet... ). Très travaillé en studio où de superbes arrangements ont été réalisés (choeurs hyper chauds, orgue Hammond vintage - façon Like A Rolling Stone de Dylan -, effets de guitare bizarroïdes... ), AM offre une vue imprenable sur l'incroyable étendue des possibilités des Arctic Monkeys, capable d'envoyer en éclaireur avant le sortie du disque des singles du calibre de R U Mine ?, Do I Wanna Know ? et Why'd You Only Call Me When You're High? pour mieux surprendre ensuite avec des perles comme les slows beaux à pleurer No. 1 Party Anthem et Mad Sounds, un tube très rock 'n... Lire la suite

Arctic Monkeys : Suck It And See

Chronique écrite le 24/05/2011, par Pierre Andrieu

Arctic Monkeys : Suck It And See

Et hop, Alex Turner et ses Arctic Monkeys en remettent une (quatrième) couche avec leur nouvel album, Suck It And See, subtile collision entre pop sixties/fifties, stoner rock du désert et rock anglais débraillé façon Libertines... Même s'il est globalement plus calme que ses prédécesseurs, ce disque flambant neuf des savants et doués singes de l'arctique n'est pas vraiment surprenant ; on y retrouve une écriture anglaise se frottant à des atmosphères américaines et le tout bénéficie du sens du songwriting et de la voix racée d'Alex Turner. Pas vraiment novateur, certes, mais quand même étincelant de classe, les 12 titres de l'album faisant très bon effet instantanément avant de supporter plusieurs écoutes haut la main et même de se bonifier incroyablement sur la durée, signe d'une œuvre marquée du sceau du talent. Il faut dire que Mr Turner s'est laissé pénétrer au début du processus de composition par les influences de figures tutélaires du rock ayant pour nom Nick Cave, John Cale, Lou Reed, David Bowie et Leonard Cohen. En s'appuyant sur de telles bases, puis en injectant ses vibrantes passions pour le rock stoner des Queens Of The Stone Age et les crooners pop du niveau de Scott Walker, Roy Orbison ou Elvis (un peu à la manière de... Lire la suite

Arctic Monkeys : Humbug

Chronique écrite le 02/08/2009, par Pierre Andrieu

Arctic Monkeys : Humbug

Co-produit par Josh Homme dans le désert de Mojave et par James Ford (Simian Mobile Disco, Last Shadow Puppets) à Brooklyn, les dix titres figurant sur le très attendu troisième album des Arctic Monkeys sont un audacieux mélange entre le rock survitaminé avec riffs saccadés dont le combo d'Alex Turner est adepte depuis ses débuts, la pop vintage croonée des Last Shadow Puppets et le rock psyché vénéneux des Queens of The Stone Age... S'il y a encore des titres enlevés qui rappelleront de (très) bons souvenirs aux fans des Arctic Monkeys (le single Crying Lightning, Dangerous Animals, Potion Approaching et Pretty Visitors), la tonalité générale de l'album est plus calme, une sorte de faux calme annonçant des tempêtes intérieures faites de sentiments torturés. Sous les influences conjointes du projet d'Alex Turner avec son ami des Rascals, The Last Shadow Puppets, des lovesongs humides faites pour faire craquer le cœur des filles, signature sexy des Queens of The Stone Age, et du jeu de guitare acidulé de Josh Homme, le QOTSA en chef, les Arctic Monkeys et leur chanteur/leader (qui vocalise ici plus langoureusement, ce qui devrait faire fondre la gent féminine... ) évoluent aujourd'hui dans un univers psychédélique qui se révèle très... Lire la suite

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare

Chronique écrite le 04/05/2007, par Philippe

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare

16 mois à peine après avoir ébloui leur monde avec un excellent premier disque, et nous avoir entre temps prouvé qu'ils le défendaient aussi bien sur scène qu'en festival, revoilà les Arctic Monkeys bien décidés à ne pas se laisser recouvrir par une vague de jeunes chevelus rockeurs toujours renouvelée ! Un peu comme l'ont fait les Franz Ferdinand, ils nous remettent donc le compte aussi sec, avec 12 nouvelles chansons de rock furibard et épileptique, flirtant sans vergognes avec disco-, punk-, funk- et surf-rock, aussi bien torchées que les précédentes - probablement même mieux écrites et mieux jouées ! Il faut dire qu'à vingt ans la marge de progression est forcément énorme, et qu'ils partent déjà de très haut ... La charge... Lire la suite

Arctic Monkeys : Vidéo









Arctic Monkeys : écoute