Accueil Chronique de concert Fantazio (duo Monnaie de Singe) + Jean-Louis (Festival Jazz Sur La Ville)
Dimanche 25 juillet 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fantazio (duo Monnaie de Singe) + Jean-Louis (Festival Jazz Sur La Ville)

Fantazio (duo Monnaie de Singe) + Jean-Louis (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

L'Embobineuse - Marseille 5 octobre 2010

Critique écrite le par

Expo Jazz sur la Ville by Pirlouiiiit 05102010

Dès que l'on en passe l'antichambre, l'Embobineuse vous saisit et vous absorbe. L'identité de ce lieu est très forte. Décor luxuriant dans le style du "Dernier Cri", collectif d'artistes graphistes dont on présente les productions délirantes près du bar, carrosserie de voiture qui a au moins mon âge, un marsupilami géant est installé au volant, peut-être un invité de Fantazio...

Fantazio duo by Pirlouiiiit 05102010

L'artiste programmé à 21h00 commencera son show une heure plus tard. No Problemo : l'ambiance est sympa et on peut boire de la bière, visionner une projection de photos nippones (ni mauvaises).
Ça commence : Fantazio à la contrebasse et au chant (texte ? discours ? monologue ?...) est accompagné d'un batteur-percussionniste-jouets, Benjamin Colin avec lequel il forme le duo Monnaie de singe, d'une autre contrebasse et d'un trompettiste, ces deux derniers placés dans la salle, coude à coude avec le public sont membres du groupe Jean Louis : Aymeric Avice (trompette), Joachim Florent (contrebasse) et Francesco Pastacaldi (batterie)

Benjamin Colin by Pirlouiiiit 05102010

Je n'assisterai qu'à la première partie du concert avec Monnaie de singe qui consistera en une longue improvisation que l'on pourrait qualifier d'expression spontanée. Cette forme d'expression artistique est surprenante, elle semble facile mais ne l'est pas. Beaucoup de gens établissent une équivalence entre inspiration, exploration du subconscient, hasard, automatisme et liberté.

Fantazio duo by Pirlouiiiit 05102010

Mais obéir aveuglément à toute impulsion est sans doute une autre forme d'asservissement, soumis à d'autres règles, qu'on ignore. Son dessein ne paraît pas avoir de limites précises et pourtant, Fantazio a l'air d'évoluer dans un douloureux carcan, il balance sans discontinuer entre l'amorce d'un projet structural et l'impondérabilité de sa prose. Il communique ainsi son vertige angoissant.

Fantazio duo by Pirlouiiiit 05102010

Fantazio commence par tout déstructurer. "Tabula Rasa" semble-t-il annoncer. Toute musique antérieure à lui semble désacralisée, frappée d'une immobilité marmoréenne. Puis il reconstruit, replace illico tout un monde musical fait de bribes, d'échos du passé, ou du présent : rythmes punk, phrasé rap, crooner, gondolier vénitien, spice girls ou à la Roberto Begnini. Un mot en anglais, deux en français, trois en espagnol, et en italien, façon Salvatore, le Quasimodo du Nom de la Rose ("Ma no lo sé...Salvatore e stupido, sputta là ! Thank You !")

Fantazio duo by Pirlouiiiit 05102010

La démarche n'est pas sans évoquer le projet dadaïste qui vers les années 20 remettait en cause, à la manière de la table rase, de toutes les conventions et contraintes idéologiques, artistiques et politiques. D'autant plus qu'autre chose émerge de cet immense chaos.
Citons Tristan Tzara : "Dada n'était pas seulement l'absurde, pas seulement une blague, dada était l'expression d'une très forte douleur des adolescents, née pendant la guerre de 1914. Ce que nous voulions, c'était faire table rase des valeurs en cours, mais, au profit, justement des valeurs humaines les plus hautes."

Fantazio duo by Pirlouiiiit 05102010

La logorrhée de Fantazio aurait-elle une dimension psychanalytique ?
Du frottement des cordes de sa contrebasse parvient un grincement dissonant, disgracieux : une cohorte de cafards émerge d'un monde vernaculaire. "Ils t'ont pris mais ce n'est pas ton corps ! ... Je vous en prie ! No sé cuando llegaron, Je ne sais pas quand ils vont arriver. Les enfants, c'est la monnaie des parents !" hurle l'artiste. Et lorsqu'il introduit le micro au fond de sa bouche, et profère des sons gutturaux, l'image de la fellation se déforme et devient la torture du dentiste qui introduit sa fraise, puis celle du viol.

Fantazio duo feat. Pakito by Pirlouiiiit 05102010

Le chemin de croix sur lequel Fantazio évolue est douloureux, labyrinthique, peuplé de démons. Une jeune fille monte sur scène et entame, souriante, une danse lascive. Un guitariste rejoint la scène. (ndP : Pakito Bolino de Maitres Chien et Le Dernier Cri - entre autres). Je me retourne vers la salle.

Jean-Louis by Pirlouiiiit 05102010

Dans l'entropie environnante, les visages sourient, opinent, renvoient une certaine complicité, teintée d'admiration.
Peut-être est-ce moi qui n'ai rien compris. J'aurai quand même assisté à une expérience captivante et éprouvante, dans le bon sens du terme.

Plus de photos de cette soirée par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Jean Louis : ici
et une petite de Monnaie de Singe (2ème set) :

> Réponse le 07 octobre 2010, par Pirlouiiiit

Ayant tenu un peu plus longtemps que Mardal je peux vous en dire un peu plus sur le fameux trio JEan louIs (comme écrit sur leur myspace) et sur le deuxième set de Monnaie de Singe. En effet peu de temps avant le départ de Madral j'imagine, alors que Benjamin Colin et Fantazio étaient encore sur scène on a commencé à entendre de la batterie alors que Benjamin ne bougeait pas ses baguettes. Ma première pensée fut "quoi ils ont des samples en fait ?" et puis j'ai fini par réalisé que le son venait de derrière. Le duo Monnaie de Singe a salué le public qui n'avait pas tout de suite compris que la suite se passait en son sein justement. Cela dit en partant Fantazio a bien dit "à tout à l'heure !" A commencé alors un set particulièrement intense (le MPP aurait surement employé le...  La suite | Réagir

> Réponse le 18 octobre 2010, par François Bégnez

Pour la dernière partie de la soirée, Francesco Pastacaldi et Joachim Florent batteur et bassiste de Jean-Louis ont accompagné le duo Fantazio. Bassiste peu inspiré (fatigué ?), obligé de trouver des riffs plus mécaniques et rythmiques que mélodiques (pour ne pas noyer la contrebasse de Fantazio), effets spéciaux biens présents (= mâchoire de cheval qui donne un sonne vibrant avec un effet d'écho) et batteur(s) plus synthétiques "binaire". La dernière chanson était interprétée par Fantazio seul (ou avec très peu d'effets de son comparse) et me laisse penser que ça n'aurait pas été plus mal comme ça... En tout cas, une pure soirée, avec des musiciens talentueux, des univers bien barrés, une scénographie originale... Vive l'Embobineuse ! Vive Fantazio ! Vive Jean-Louis !  La suite | Réagir


Jazz sur la Ville : les dernières chroniques concerts

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville) en concert

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville) par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 03/12/2017
Ce soir c'est la dernière date du festival Jazz sur la Ville et ça se passe à la Meson. Les 4 Vents (titre d'une des chanson de Perrine Mansuy) c'est donc (de gauche à droite... La suite

Christophe Leloil trio (Jazz sur la Ville) en concert

Christophe Leloil trio (Jazz sur la Ville) par pirlouiiiit
Le JAM, Marseille, le 25/11/2017
Mini chronique de ce superbe deuxième set au JAM en complément de la chronique déjà publiée dès le lendemain par John Massa himslef. Je découvrais ce soir comme tout le monde ce... La suite

Christophe Leloil power trio (Jazz sur la Ville) en concert

Christophe Leloil power trio (Jazz sur la Ville) par John M
JAM - Marseille, le 25/11/2017
A propos du concert de Christophe Leloil Power Trio au Jam Marseille ... [Christophe Leloil : trompette ; Andrew Sudhibhasilp : guitare ; Nicolas Grupp : batterie]. Ce n'est... La suite

Gildas Etevenard & Aksoh S (Jazz sur la Ville) en concert

Gildas Etevenard & Aksoh S (Jazz sur la Ville) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 02/12/2016
Gros gros week-end avec vraiment beaucoup de choses à voir et écouter. Ce soir j'ai du faire des choix drastiques. Plutôt que de prendre le risque de tout rater à trop vouloir en... La suite

Fantazio : les dernières chroniques concerts

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 14/12/2019
Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis... La suite

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man en concert

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man par pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 13/12/2019
Première de 2 grosses soirées de concert et troisième et dernier concert pour aujourd'hui. Tout juste échappé du Leda Atomica qui recevait Hakim Hamadouche et ses amis/musiciens... La suite

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez  en concert

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez par pirlouiiiit
Asile 404, Marseille, le 28/01/2019
Quand je pense à Fantazio j'ai toujours un petit pincement au coeur ... outre le fait qu'aime beaucoup sa musique, son personnage et ce que je connais du bonhomme, ça me rappelle... La suite

Fantazio + Playbackdolls (festival ParisVienne) en concert

Fantazio + Playbackdolls (festival ParisVienne) par pirlouiiiit
FGO Barbara, Paris, le 27/09/2016
De passage à Paris et ayant une soirée de libre je jette bien évidemment un coup d'oeil à ce qui passe en concert. 2 soirées attirent ùon attention : Postcoïtum au Supersonic... La suite

Jean-Louis : les dernières chroniques concerts

Jean Louis + Star Rover  en concert

Jean Louis + Star Rover par Pirlouiiiit
Manhattan Inn, Broolkyn, New York, le 25/08/2013
Après la belle découverte de Yellowbirds et Landlady au Mercury Lounge vendredi et une soirée anniversaire-karaoke-russe où je le suis rendu compte que je ne connaissais que le... La suite

Jean-Louis en concert

Jean-Louis par Pirlouiiiit
Café Julien - Marseille, le 24/06/2011
En sortant du spectacle de danse Vertical Road de Akran Khan (que Svet a trouvé fabuleux et moi beaucoup moins - trop de moments quasi immobiles et une synchro pas parfaite) nous... La suite

Joachim Florent : les dernières chroniques concerts

Imperial quartet (festival Jazz a la Tour) en concert

Imperial quartet (festival Jazz a la Tour) par Pirlouiiiit
place du grand chêne, Grambois, le 09/08/2012
Après avoir passer plus de 24h à se dorer la pilule à Reillanne (au point de rater le festival de Big Band de Pertuis) nous voici en route vers Grambois ... Après pas mal de... La suite

Jean-Louis en concert

Jean-Louis par Pirlouiiiit
Café Julien - Marseille, le 24/06/2011
En sortant du spectacle de danse Vertical Road de Akran Khan (que Svet a trouvé fabuleux et moi beaucoup moins - trop de moments quasi immobiles et une synchro pas parfaite) nous... La suite

L'Embobineuse - Marseille : les dernières chroniques concerts

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

G.W. Sok + Kanipchen-Fit en concert

G.W. Sok + Kanipchen-Fit par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 16/03/2018
Dès que le sympathique concert de West of the Moon s'est terminé j'ai repris mon vélo et me suis mis en route vers la Belle de Mai, direction l'Embobineuse où devait être sur le... La suite

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) en concert

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) par Agent Massy
L'embobineuse, Marseille, le 22/02/2018
Brutal Measures : Lydia Lunch & Weasel Walter + Grrzzz Grrzzz Un duo, marqué par la vie. Les marques du temps, et on peut aussi fantasmer les marques de la vie reçue en... La suite