Accueil Chronique de concert (mon) Hellfest 2022, 3-3 : Landmvrks, Moscow Death Brigade, Regarde les Hommes Tomber, Jinjer, Red Fang, Maximum The Hormone, Life of Agony, Perturbator, Judas Priest, Alcest, Gojira, Watain (+ Deadly Apples, Vile Creature, Dyscarnate, Korn, Dying Fetus)
Mercredi 28 septembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Hellfest 2022, 3-3 : Landmvrks, Moscow Death Brigade, Regarde les Hommes Tomber, Jinjer, Red Fang, Maximum The Hormone, Life of Agony, Perturbator, Judas Priest, Alcest, Gojira, Watain (+ Deadly Apples, Vile Creature, Dyscarnate, Korn, Dying Fetus)

(mon) Hellfest 2022, 3-3 : Landmvrks, Moscow Death Brigade, Regarde les Hommes Tomber, Jinjer, Red Fang, Maximum The Hormone, Life of Agony, Perturbator, Judas Priest, Alcest, Gojira, Watain (+ Deadly Apples, Vile Creature, Dyscarnate, Korn, Dying Fetus) en concert

Site du Hellfest, Clisson 19 juin 2022

Critique écrite le par


Le toujours-difficile-troisième-jour-au-Hellfest, commence sous de bien mauvais auspices. Plus précisément et au risque d'être un peu trivial, on se retrouve en effet à attendre, tombé du lit de camp et bien avant 8 heure du matin, dans la file "toilettes sèches", où l'on est bêtement parti sans pull ni couvre-chef. Mais le ciel n'est pas sec, lui : la canicule s'est absentée (chute d'environ 20 °C) et une vilaine petite pluie arrive, accompagnée d'un vent bien désagréable. Grelottant avec la taupe au guichet, on commence à se demander si on est pas trop vieux pour ce genre de conneries... Le charme de l'Easycamp est un peu dissipé, les bénévoles toujours souriants mais le (nes)café un peu dégueu... tout comme la première bière au Metalcorner qui, c'est un comble, ne passera pas très bien.


Ce n'est qu'un peu plus tard que, nos batteries étant un peu rechargées et le soleil revenu, on pourra voir à nouveau l'avenir avec confiance, même si un cruel selfie nous confirme qu'on commence vraiment à avoir des gueules de déterré.e.s ! On arrive hélas vers la fin de Deadly Apples, canadiens attachants avec accent, qui pratiquent un metal indus de bon aloi dans des fumées violettes, et communiquent leur plaisir à rejouer en public. La fin évoque Nine Inch Nails, c'est dire le niveau - à revoir ! Vile Creature n'a de chouette que le nom, le chant de Madame et le son nous paraissent franchement dégueulatoires et pour tout dire, un poil trop doom (ce qui est un peu notre limite personnelle). Dyscarnate fait du death metal (notre death quotidien !), beau raffut à trois seulement, nettement plus musical certes. Mais le public semble comme nous, un peu dans le coaltar même si ça sonne pas mal du tout, ça roupille un peu sous la tente...


A la Warzone se présente un groupe marseillais, les Landmvrks, qu'on ne connaissait que de nom. Ils font du metalcore, ce genre un peu attrape-tout (voire bourratif), mais qui peut faire l'affaire le temps d'un concert. On y préfère les voix hurlées aux voix chantées, cela dégage une belle énergie même si on est pas bouleversés, les mecs en veulent et envoient le bois ! Lysistrata est néanmoins bien plus intéressant selon nous : on recroise toutes les quelques années en festival ce trio noise, et il est chaque fois meilleur ! Techniquement c'est plutôt du rock, le batteur chante aussi, et il y a des passages de pure violence death qui ne semblent pas gratuits. La fin est une montée purement démoniaque, qui achève de nous remettre la patate : première grosse sensation de ce dimanche !


Très grosse ambiance à nouveau à la Warzone, avec les russes de Moscow Death Brigade - cette fois-ci techniquement c'est du hip-hop monté sur grosses batteries ou guitares samplées, avec trois MC's dûment cagoulés, qui prennent probablement quelques risques pour exercer leur art, et un crocodile comme mascotte. C'est super vénère et fréquemment jouissif, on sait que c'est totalement anti-Poutine et anti-guerre, ce qui ne gâche rien... Un peu épuisant sur la durée mais bon, on leur pardonnerait tout ! C'est bon de rencontrer des gens cool de Russie, cela permet de remettre les idées en place - Spaciba pour la réhabilitation de votre peuple, les gars !
[Note gastronomie quotidienne : quand il y a pas mal de monde au food court (donc quand on y va à une mauvaise heure), viser les pâtes est une solution assez rapide, copieuse et plutôt goûteuse !]


Regarde les Hommes Tomber... En voilà un joli nom et un groupe enthousiasmant ! Locaux de Nantes, ils ont blindé la Temple et ça sonne grave ! Avec de belles gueules de décavés, ils font une musique type black metal mais pas chiante ni confuse : désespérée et élégante, très puissante, un peu sludge, qui s'avère assez hypnotique sur la durée. Pas causants, ils préfèrent tout arracher et nous assécher les globes oculaires avec une fin plus speed, qui arrache tout. Dans un style radicalement différent, le charmant duo des Twin Temple, magnifiquement costumé, fait du rock'n'roll fifties, avec une voix soul qui peut évoquer la regrettée Amy Winehouse. Ils vont jusqu'aux slows les plus cheesy et c'est aussi totalement hors sujet au Hellfest, que tout à fait charmant ! On se laisse donc aller à fermer les yeux quelques instants, vers le fond de la salle, agréablement bercés...


Un groupe très attendu, à voir le nombre de t-shirts à son effigie, est celui d'Ukraine : Jinjer, metalcore emmené par une chanteuse typée slave, couverte de tatouages et canon, et à la voix hurlatoire et démoniaque (pas très éloignée de Arch Enemy, dans le genre). Le groupe part évidemment avec un coefficient de sympathie élevé (d'autant que son propos en anglais n'est jamais belliqueux !), ça sonne pas mal du tout mais on sera d'abord déçus de ne pas les voir projetés sur les écrans (en fait si, mais bien plus loin derrière, sur les écrans arrière...). La chanteuse nous remercie à plusieurs reprises du soutien de l'Europe à son pays agressé, et nul doute que son timbre de voix serait de nature à faire se ratatiner de frousse les roubignolles du taré officiant au Kremlin... On croise avec grand plaisir Phil Albertini, photographe accrédité de Concertandco, lancé dans le grand marathon d'un double Hellfest - quel courage !


La journée continue avec un groupe dont le public, à juste titre, ne rentre pas entièrement dans la tente Valley (et nous non plus, du coup, arrivés juste au début et donc un peu tard) : Red Fang, "croc rouge", LE groupe de stoner orthodoxe et passionnant à ne pas manquer ce week-end ! Ca sonne assez souvent comme du Kyuss (fantastiquement donc !), c'est brutal et maîtrisé, la voix d'un des chanteurs évoque John Garcia (alors qu'il a une tête de prof d'histoire), formant un duo parfait avec l'autre, plus gueulant et à l'air plus metalleux. Cavalcades, aboiements, breaks assassin et guitares au son de plomb fondu ! Loin là bas devant, ca moshe-pite sévère et on comprend bien pourquoi : ce groupe a un son et des morceaux fantastiques, qu'on a bien prévu de réécouter avec le plus grand sérieux ! Enorme pied à leur concert en tout cas, salué par une ovation triomphale du public !


Suit sur une Mainstage le groupe le plus distrayant de la journée, les foufous japonais de Maximum The Hormone, qui partent dans tous les sens avec un bel enthousiasme. Punk, nu metal joué par un guitariste à dreadlocks qui semble tout droit sortir de Korn, batteuse mimi et chanteur teint en roux charismatique, le groupe nous envoie des "ka mea mea" et produit un gros son totalement bordélique, passant sans coup férir du metal le plus contondant à la J-pop la plus sautillante. Du grand n'importe quoi, mais très fun à regarder et jamais irritant musicalement. Il faudra une petite pause au camping pour se remettre un peu de ce roller coaster musical, et aussi de cette moitié de dimanche déjà bien remplie ! On s'avise qu'on pourrait vivre ici, au Hellfest, tant on s'y trouve bien, en coupant juste cette musique décidément un peu forte...


Au retour, passage à Dying Fetus, pur death aussi aimable que son nom (mais on a pris la dose quotidienne, merci), avant de bien davantage apprécier Life of Agony, metal un peu intello from Brooklyn U.S.A, emmené par un chanteur transgenre très charismatique et élégant. Il y a aussi une très jolie dame à la batterie, ce qui ne gâche rien à des compositions originales, assez stylées, et au final, assez badass quand même ! On passe vérifier - c'est surtout l'occasion de bien glander et picoler au soleil - qu'on déteste toujours autant les pignoufs de Korn, ce groupe étrange puisqu'il n'a jamais eu ni voix, ni riffs, ni mélodies, ni puissance, rien pour lui donc. Son succès à travers les années reste pour nous une énigme totale... Ma foi, le soleil brille littéralement pour tout le monde ce week-end au Hellfest, tant mieux pour eux.


Plutôt amateur de synthwave, on a bien bloqué sur l'album de Perturbator, grosse sensation de cette année. Le jeune musicien, né sous une bonne étoile (fils de Nick Kent et Laurence Romance, quel pedigree !), a su trouver sa voie dans ce style assez étroit, où il opère de façon nettement moins putassière que Carpenter Brut (dont on adore certains titres, comme la BO de Blood Machines, à découvrir). Ici en tout cas, très bonnes mélodies à l'ambiance tantôt cyberpunk (Excess), tantôt gothique (Lustful Sacraments), tantôt cinémato-carpenterienne (Death of the Soul), il nous perd parfois dans des titres un peu long en live comme Messalina, et/ou un peu difficiles. Sur la longueur, concert un peu moins jouissif aussi : joli light show dans sa structure (où un batteur joue avec lui, qui se concentre sur des claviers et parfois une guitare), un son globalement "laser" comme on dit dans Top Chef, mais on finit par décrocher un peu, dommage.


On (re)verra ensuite la fin d'un concert, rediffusion exacte de celui déjà vu en 2018, de Judas Priest : le vénérable Rob Halford, toujours haut en couleur et en tessiture, avec sa barbe désormais bien blanchie (ce qui lui donne un look charmant de Père Noël S-M), assure son heavy metal de cathédrale comme une bête depuis 50 ans, et ce n'est pas ce soir qu'il va faillir ! On arrive pile poil pour Painkiller, et c'est comme une madeleine. Quelle classe... Evidemment il nous fait le coup de la moto, rutilante comme lui au rappel, composé notamment du très grand classique Breaking the Law et du non moins efficace riff de Living after Midnight ! Les mainstages du Hellfest sont idéales pour que ces vénérables darons du metal aient toujours une tribune pour s'exprimer, et que tout un chacun puisse les voir au moins une fois dans sa vie... sinon plusieurs ! Thank you Sir, see you next time ?


On est quand même plus challengés sur Alcest, recommandé avec des pincettes par notre cousin ayant eu peur que ça nous agace : perdu, c'est super beau et atmosphérique, la voix claire puis hurlée, des mélodies ultra-planantes (du metal gaze, selon programme) nous font décoller dès le début (les Jardins de minuit, merci setlist.fm !) plus haut que, par exemple, Envy hier. En outre, cela nous fait parfois penser à Crown (groupe où joue un ami et qui passera ici, hélas... le week-end prochain !), et à d'autres moments au désespoir profond d'un Amen Ra - putain de référence ! C'est donc racé, original, parfois émouvant, avec des démonstrations de puissance ultra-maîtrisées : voilà un truc qui nous a pris par les tripes, vraiment la grande classe, on le note comme prochain achat en vinyle !


L'heure est venue de la tête d'affiche de la journée, sinon du week-end : Gojira ! Un groupe qu'on a toutes les raisons d'aimer tant il coche toutes les cases : surpuissant, français de notoriété internationale, aussi sincères que radicaux, écolos croyants et sans doute pratiquants, et putain de sympa par dessus le marché. Ils ont évidemment rassemblé une grosse foule (on se mettra assez loin, près d'un bel écran, ce sera plus simple) et leur son est dantesque. Avec deux frères qui sont de vrais tueurs, aussi bien au chant-guitare qu'à la batterie. Pourtant, on ne peut s'empêcher (pas taper, pas taper !) de les trouver un poil austères dans leurs compositions, qui finissent par nous perdre un peu, aussi bien en concert que sur le splendide vinyle de live sorti au Disquaire Day.


Qu'à cela ne tienne, on croise un copain tatoueur chauve de Marseille, très bon camarade avec qui on aura plaisir à blaguer et boire un coup. De plus, le site du Hellfest, tout comme sa grande-roue, brille de mille feux : des projecteurs zèbrent le ciel, la planète crache par tous ses volcans, du feu jaillit de tous les plafonds ainsi que des braseros où s'affairent des jongleurs de flammes - cette déco lumineuse est vraiment époustouflante, et enfonce tous les autres festivals de notre connaissance ! A la fin du concert de Gojira, on nous offre en bonus un feu d'artifice absolument sublime - on s'avise que c'est sans doute l'un des plus beaux vus de notre vie, et nos voisins pensent pareil. Le Hellfest, on l'aime aussi pour ça !


Dernier concert pour cette édition, et encore une preuve éclatante que le black metal n'a pas à être chiant : les suédois de Watain, avec leur scène très belle et raccord avec le paragraphe précédent (tout y est plus ou moins en flammes !). Déjouant le pronostic habituel, ils jouent bien, leurs compositions retiennent l'oreille, leur croix renversée est du plus bel effet, tout comme leurs costumes : dans ce genre qui nous laisse habituellement froid (et qu'on ira certes pas jusqu'à écouter à la maison), certainement le meilleur show qu'on ait vu depuis au moins un siècle. On fera un dernier tour à la Warzone pour le plaisir de bien la voir de nuit et, rideau sur ce putain de premier week-end 2022, deuxième et sans doute pas dernier Hellfest pour nous !


Car le lendemain, c'est déjà l'heure de repartir, hélas. On rend les affaires de camping avec la déplaisante surprise qu'on s'est fait piquer nos serviettes, retenues sur la caution - on le saura pour la prochaine fois : ne pas être trop Bisounours quand même ! En tout cas les sensations au Easycamp valent bien celles du camping gratuit : on y fait presque autant la queue (et pour les mêmes raisons, principalement de mécanique des fluides entrant, sortant ou coulant le long de nos corps), il est presque aussi bruyant par moments, il est largement aussi sympa puisqu'on finit par retomber sur les mêmes personnes, notamment au petit déjeuner... Et il présente l'intérêt immense de ne pas devoir tout trimballer de l'autre bout de la France, bien sûr ! On a pu visiter le Tipi version 5 places du cousin, et ça a l'air fort convivial également. A envisager pour une prochaine venue, à plus nombreux ?


La suite est un loooong retour sans intérêt, à part la dernière étape vraiment Hellfestienne, dans le joli Jardin des Plantes de Nantes, juste en face de la gare, dont les pelouses sont joliment parsemées de Hellbangers raplapla faisant la sieste en attendant leur train, tels de petites fleurs des prés ! Bilan de ce deuxième festival à Clisson ? Expérience aussi agréable qu'épuisante, géniale ! Le Hellfest, c'est le paradis, et non, il n'est pas cher ! Si on considère qu'il y a pour 200 balles (pass 3 jours), plus de 50 créneaux de concert (sans compter les 150 concerts bien sûr, on ne peut pas tous les voir mais un choix permanent entre 3 concerts, c'est quand même génial et ça se paye aussi...). Au final, le ratio prix sur créneau de concert (dans les 4 euros donc) est sans doute l'un des plus favorables du monde !


On passera la semaine suivante à se demander pourquoi on est pas resté les 7 jours de concert de cette folle édition 2022... Alors qu'au fond, on sait très bien qu'on y aurait probablement pas survécu en tant qu'être humain bradyphobe, consommateur excessif de houblon et autres nourritures trop riches, campeur, ou même en tant qu'amateur de musiques amplifiées... 3 jours à grouiller sous l'oeil torve et désormais inoxydable du Godfather of Metal, sont sans doute une posologie suffisante !

Mais oui, nom de Lemmy, on reviendra encore et encore vous voir si on peut, les chatons et autres motherfuckers...
Longue vie au Hellfest !

----------------------------------------
De meilleures photos à venir, peut-être. Si notre ami Phil le photographe survit aussi à la 2e session...

Flashback : pour mémoire, ou pour le plaisir, ou pour les deux, chroniques de (mon) Hellfest 2018 !


Hellfest : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire,  Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land en concert

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire, Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land par Pipoulem
Clisson, le 26/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, dimanche 26 juin Dernier jour de cette double édition 2022 si particulière du Hellfest. C'est passé tellement vite encore une fois. Il... La suite

Hellfest 2022 - Samedi 25 Juin : Guns n' Roses, Epica, Nightwish, The Exploited, Slift, Hallas, Stereotypical Working Class, Gloryhammer en concert

Hellfest 2022 - Samedi 25 Juin : Guns n' Roses, Epica, Nightwish, The Exploited, Slift, Hallas, Stereotypical Working Class, Gloryhammer par Pipoulem
Clisson, le 25/06/2022
Hellfest 2022 deuxième partie, samedi 25 Juin La fatigue commence à se faire sentir après les 5 premiers jours du Hellfest, mais cela devient comme une routine... La suite

Hellfest 2022 - Vendredi 24 juin : Nine Inch Nails, Decapitated, Stöner, Moonspell, Benighted, Pogo Car Crash Control, Ihsahn, Portrayal Of Guilt, Gaerea, Human Impact en concert

Hellfest 2022 - Vendredi 24 juin : Nine Inch Nails, Decapitated, Stöner, Moonspell, Benighted, Pogo Car Crash Control, Ihsahn, Portrayal Of Guilt, Gaerea, Human Impact par Pipoulem
Clisson, le 24/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, vendredi 24 Juin Portrayal Of Guilt (Temple) Le vendredi commence déjà, la nuit a été courte, au programme quelques belles choses... La suite

Hellfest 2022 - Jeudi 23 juin : Helloween, Heilung, Warduna, Solstafir, Zeal and Ardor, Phil Campbell and the Bastard Sons, Lili Refrain, Crown, The Ruins Of Beverast, Worst Doubt en concert

Hellfest 2022 - Jeudi 23 juin : Helloween, Heilung, Warduna, Solstafir, Zeal and Ardor, Phil Campbell and the Bastard Sons, Lili Refrain, Crown, The Ruins Of Beverast, Worst Doubt par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, 23 juin Après une première partie de festival sous la canicule (voir les live reports de Phil là) grâce à quelle on a les yeux et les... La suite

Dying Fetus : les dernières chroniques concerts

Vader + Kryptopsy + Dying Fetus par metal@concertandco
CCO Villeurbanne, le 24/09/2001
Vader + Kryptopsy + Dying Fetus Lundi 24/09/2001, CCO de Villeurbanne. Soirée métal au CCO en ce lundi 24 septembre 2001. L'association Hammer of Gones (https://www.hammer-of-gones.ifrance.com) a invité les américains de Dying Fetus, les Canadiens de Kryptosy et les polonais de Vader, trois groupes de death/black métal qui tournent... La suite

Gojira : les dernières chroniques concerts

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Slayer, Slipknot, Gojira, Slash, Daughters, Phil Anselmo & The Illegals, Uncle Acid and the Deadbeats, Kvelertak, All Them Witches, Behemoth, Amon Amarth, Kiss, Rob Zombie, Sabaton, Kvelertak, Sisters of Mercy... par Eric Freydefont
Clisson, le 23/06/2019
55 000 pass 3 jours pour le Hellfest 2019 écoulés en 2 heures ! Ce n'est pas rien, d'autant que la majeure partie de la programmation était inconnue au moment du fait. C'est... La suite

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2019
Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons... La suite

Gojira en concert

Gojira par Lebonair
Olympia, Paris, le 01/04/2017
Le groupe de metal français Gojira est passé deux fois à l'Olympia à Paris les 1er et 2 avril dernier et cerise sur le gâteau, celui de ce soir affichait complet et le second... La suite

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Judas Priest : les dernières chroniques concerts

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle en concert

(mon) Hellfest 2018, 1-3 : Malemort, Bunkum, Bukowski, The Walking Dead Orchestra, Darkenhöld, The Chris Slade Timeline, Sons of Apollo, Celeste, Joan Jett, Meshuggah, Mysticum, Europe, Hollywood Vampires, Bad Religion, Judas Priest, Napalm Death, A Perfect Circle par Philippe
Hellfest, Clisson, le 22/06/2018
"Eh, les copains ! Si on se sortait les doigts avant d'être trop vieux, et si on arrêtait d'aller flâner ici ou là dans des festivals metal, du Sonisphère au Graspop ou au... La suite

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 3/3) : LGP + Krokus + Warcry + Loudness + Accept + Judas Priest + Riot V en concert

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 3/3) : LGP + Krokus + Warcry + Loudness + Accept + Judas Priest + Riot V par Gandalf
Parc de Can Zam, Barcelona, le 25/07/2015
Pour cause de glandage et excellent resto en ville, nous arrivons vers 18h sur place, ratant les Primal Fear, mais ce n'est pas bien grave au vu de la montée en puissance qui va... La suite

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre...  en concert

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre... par Gandalf
Clisson, le 19/06/2015
Et de 10 ! Dix ans déjà que le Hellfest existe, et quel chemin parcouru depuis les débuts... Jusqu'à devenir le plus gros festival Metal francais et un des plus gros... La suite

Judas Priest + Blind Guardian + U.D.O. en concert

Judas Priest + Blind Guardian + U.D.O. par Abigail Darktrisha
@ San Sebastian (Espagne), le 20/05/2012
"Que puta madre de concierto que hemos visto !!!" Comme pourrait résumer cette phrase pas très élégante le concert que nous avons vécu ce dimanche 20 mai au vélodrome d'Anoeta à... La suite

KoRn : les dernières chroniques concerts

Korn (Download Festival France 2016) en concert

Korn (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 11/06/2016
Korn Le légendaire groupe de nu metal Korn clôture donc cette deuxième journée du Download festival sur la Main Stage. Pour beaucoup de fans qui sont présents ce soir, ce... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 03/07/2004
(Photos par Android 974) Afficher 11 ans d'affilée aux Eurockéennes (boue-Kway-camping-navette-kronenbourg-kebab-tartiflette), j'en suis pas peu fier. Cela reste le plus grand... La suite

Korn par crapulkypu
Patinoire Mériadeck, Bordeaux, le 21/06/2007
Un concert énorme avec une énergie de la part du groupe génial... De plus un public très présent et réceptif, avec un réel enthousiasme du groupe qui nous à sublimement jouer ses titres phares de sa carriére telle que : - Y'all want a single (fuck that) ; - Right Now ; - Blind... Et plein d'autres... C'était mon premier concert auquel j'ai... La suite

Life of Agony : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite

Moscow Death Brigade : les dernières chroniques concerts

Moscow Death Brigade en concert

Moscow Death Brigade par Pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 04/12/2019
Bien crevé d'un week-end rude (dans le sens bien rempli) avec les concerts pour la sortie du bouquin Histoire du Rock à Marseille 1960-2019) au Makeda le vendredi avec De la... La suite

Perturbator : les dernières chroniques concerts

Behemoth, Powerwolf, Young Gods, Clutch, Slift, Dark Funeral, Les Wampas, Perturbator, My Own Private Alaska, Hangmans Chair, Exodus, The Libertines, The Hives... (Motocultor Festival 2022) en concert

Behemoth, Powerwolf, Young Gods, Clutch, Slift, Dark Funeral, Les Wampas, Perturbator, My Own Private Alaska, Hangmans Chair, Exodus, The Libertines, The Hives... (Motocultor Festival 2022) par Kévin Cenier
Saint-Nolff, le 21/08/2022
Petit bilan du festival Motocultor 2022. On va commencer par le négatif, même si franchement je n'ai pas tant à me plaindre que ça... Ouverture du camping en retard mercredi,... La suite

Red Fang : les dernières chroniques concerts

Red Fang en concert

Red Fang par Vilay
Le Metronum, Toulouse, le 28/06/2019
Pas besoin de faire un roman pour résumer la soirée qui s'est tenue au Metronum le vendredi 28 juin dernier. Les maîtres du stoner ont encore donné une leçon au public... La suite

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown...  en concert

Hellfest 2015 (3/3) : Korn, Eyehategod, Alestorm, Les Ramoneurs de Menhirs, In Flames, Samael, Life Of Agony, Red Fang, Russian Circles, Nuckear Assault, Hollywood Undead, The Crown... par Gandalf
Clisson, le 21/06/2015
DIMANCHE 21 JUIN Cette dernière journée sera consacrée à la découverte, et à la redécouverte de vieux groupes pas vu depuis des années, en papillonnant de scènes en... La suite

Red Fang  en concert

Red Fang par Lebonair
Glazart, Paris, le 29/11/2012
Je n'avais jamais vu le Glaz'art aussi blindé que ce soir. Dehors, il fait bien froid mais en rentrant dans la salle peu après 21heures, je me retrouve directement dans une... La suite

Regarde Les Hommes Tomber : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire,  Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land en concert

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire, Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land par Pipoulem
Clisson, le 26/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, dimanche 26 juin Dernier jour de cette double édition 2022 si particulière du Hellfest. C'est passé tellement vite encore une fois. Il... La suite

Site du Hellfest, Clisson : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire,  Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land en concert

Hellfest 2022 - Dimanche 26 Juin : Metallica, Destruction, Eyehategod, Archgoat, Thou, Terror, Cult of Fire, Regarde les Hommes Tomber vs Hangmans Chair, Svart Crown, Year Of No Light, Nytt Land par Pipoulem
Clisson, le 26/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, dimanche 26 juin Dernier jour de cette double édition 2022 si particulière du Hellfest. C'est passé tellement vite encore une fois. Il... La suite

Hellfest 2022 - Samedi 25 Juin : Guns n' Roses, Epica, Nightwish, The Exploited, Slift, Hallas, Stereotypical Working Class, Gloryhammer en concert

Hellfest 2022 - Samedi 25 Juin : Guns n' Roses, Epica, Nightwish, The Exploited, Slift, Hallas, Stereotypical Working Class, Gloryhammer par Pipoulem
Clisson, le 25/06/2022
Hellfest 2022 deuxième partie, samedi 25 Juin La fatigue commence à se faire sentir après les 5 premiers jours du Hellfest, mais cela devient comme une routine... La suite

Hellfest 2022 - Vendredi 24 juin : Nine Inch Nails, Decapitated, Stöner, Moonspell, Benighted, Pogo Car Crash Control, Ihsahn, Portrayal Of Guilt, Gaerea, Human Impact en concert

Hellfest 2022 - Vendredi 24 juin : Nine Inch Nails, Decapitated, Stöner, Moonspell, Benighted, Pogo Car Crash Control, Ihsahn, Portrayal Of Guilt, Gaerea, Human Impact par Pipoulem
Clisson, le 24/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, vendredi 24 Juin Portrayal Of Guilt (Temple) Le vendredi commence déjà, la nuit a été courte, au programme quelques belles choses... La suite

Hellfest 2022 - Jeudi 23 juin : Helloween, Heilung, Warduna, Solstafir, Zeal and Ardor, Phil Campbell and the Bastard Sons, Lili Refrain, Crown, The Ruins Of Beverast, Worst Doubt en concert

Hellfest 2022 - Jeudi 23 juin : Helloween, Heilung, Warduna, Solstafir, Zeal and Ardor, Phil Campbell and the Bastard Sons, Lili Refrain, Crown, The Ruins Of Beverast, Worst Doubt par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2022
Hellfest 2022, deuxième partie, 23 juin Après une première partie de festival sous la canicule (voir les live reports de Phil là) grâce à quelle on a les yeux et les... La suite