Accueil Chronique de concert Festival International de Benicassim
Jeudi 27 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival International de Benicassim

Benicassim, Espagne 05 au 08 Aout 2004

Critique écrite le par

Jeudi 5 Aout :

Apres une journée de voyage, nous y voila : plantage de tente, récup du bracelet et plage. On ( Sabine mon accompagnatrice et moi ) va sur le site vers 20h30 pour la soirée d'ouverture.
Mon premier concert à Benica sera The Sunday Drivers, groupe que je ne connaissais pas. Si mes souvenirs, ce sont des espagnols qui chantent en anglais. Rien de transcendant mais pas déplaisant, ca commence en douceur. Le second groupe sera Maga. A ce moment la, il n'y a que des espagnols autour de moi. Aparement le groupe est super connu la bas, tous les gens connaissaient les titres par choeur... Moi j'ai trouvé ca chiant, pop espagnole basique. C'est au tour de Tim Booth d'entrer en scène, il a la lourde tâche de remplacer Paul Weller au dernier moment, et ca sera plutot... réussi. Mon premier concert vraiment bon, il fait une grosse impression. On dirait une pile electrique sur scene, il chantera quelques chansons des James et restera comme un bon concert du festival. Il est minuit passé et des drapeaux irlandais font leur apparition, annonciateurs de Ash. D'ou je suis placé, je vois le coté de la scène, où l'on se prépare à enflammer la guitare de Tim. J'en ris d'avance. Les autres entrent en scène et c'est son tour, petite rafale de vent et la guitare s'éteint tout de suite. Ca commence bien. Le concert me saoule rapidement, les irlandais sont lourds a envoyer de la bière de partout, je regarde de plus loin et mon avis sur le groupe ( suite aux Pixies ) ne change pas. Un autre groupe espagnol les suit : Fangoria. Le concert le plus nul de cette soirée, la chanteuse est une espèce de pétasse, le public est en trance, je ne comprends pas. Je reste pour Zoot Woman, je me retrouve au premier rang sous le bassiste ( tous les espagnols venant de partir après Fangoria, et j'apprécie pas mal de concert qui me rappelle des souvenirs sympa.

Au dodo, je suis vraiment mort.

Vendredi 6 Aout :

Je me réveille a coté d'un écossais, il s'est trompé de tente en rentrant au camping et Sabine n'a pas osé le déloger. Gros fou rire. Il s'excusera en bières, c'est pas plus mal.

Direction le site vers 18h30, pour Snow Patrol. Les écossais sont la ( dont mon voisin ). Le concert est vraiment sympa. Je ne sais pas si le groupe mérite toute la ferveur qui les entoure en Grande Bretagne mais ils sont loin d'être mauvais sur scène. Bon concert.
Kings of Leon: je les ai raté a Nimes quelques jours plus tot, donc je suis bien la et bien attentif. Ca fait un moment que j'ai pas écouté l'album mais il me revient vite en tête des le début du set. J'ai bien aimé ce concert, le groupe paraissait a certain moment un peu prétencieux voire tête de con mais ma foi, les chansons rendaient plutot bien ( après c'est sur il faut aimer ).
On change de scène pour Lali Puna. Le concert démarre en retard ( ce qui me fera rater Tindersticks ). Je n'avais eu que de bons échos, je m'attendais à quelque chose d'énorme et ma foi j'ai été un peu décu, rien d'exceptionnel, tout juste sympa. Je ne reste pas jusqu'au bout, je préfère voir Air en entier. Le groupe est visiblement content d'être la et le concert est très bon ( j'ai préféré celui-ci à celui de Marseille ). En vrac, ils offrent Venus, People in the City, Surfing on a Rocket, Run, Sexy Boy, Alpha Beta Gaga, Cherry Blossom Girl....
Je vais finir la nuit sur la grande scène avec The Charlatans, Pet Shop Boys et Kraftwerk. J'ai bien aimé les premiers, je connaissais peu et ce fut une très bonne surprise. Contrairement a Sabine qui a bien aimé, les Pet Shop Boys m'ont passablement saoulé. Lorsque Kraftwerk entrent en scène, il est difficile de se frayer un chemin dans la foute venue en masse. Des images défilent derriere nos 4 membres immobiles derrieres leur 4 claviers. Les grands classiques sont de sortie... Grosse clameur de la foule au début de Radioactivity. En vrac : Computer World, Vitamin, Tour de France, The Model, Aerodynamik, Trans Europ Express...

Mes deux regrets de cette journée sont Tindersticks et Einsturzende Neubauten qui d'apres ceux qui les ont vu ont donné un concert " marquant " du festival.

Samedi 7 Aout :

Grosse journée en perspective, avec un Morrissey en tête d'affiche, j'en ai la bave au lèvre. On commence la journée avec un groupe pop espagnol plutot sympa : Polar. Ensuite viennent les anglais de Serafin. Le bassite manque d'assomer quelqu'un en entrant avec balancant sa bière dans le public, quelques groupies espagnoles hurlent déjà au premier rang. Le set commence avec Numerical, quelques inédites ( enfin, en tout cas des chansons qui ne sont pas sur l'album ) sont jouées et un No Happy toutes guitares dehors vient cloturer ce concert pas si mal. Je ne bouge pas d'un poil et reste sur cette scène pour le Teenage Fanclub. De nombreux fans sont présents et assistent à un concert très electrique et très plaisant.
C'est enfin l'heure de Morrissey, il y a un nombre de t-shirts des Smiths impressionant dans l'assistance. Je me dirige d'un pas alerte vers la grande scène ou les lettres de M-O-R-R... sont disposées sur scène en amploules, et puis que vois-je? Les écrans géants coupent les live en cours pour afficher un message en espagnol. J'essaie tant bien que mal de comprendre ( je ne parle pas un mot d'espagnol ), je préfère me dire que je n'ai pas compris, pourtant, c'est bien le cas, Morrissey a annulé. Tristesse. Je ne me laisse pas abattre et retourne à la scène que je viens de quitter pour me consoler avec les Scissor Sisters. Ce concert est franchement excellent, Jake a une pêche d'enfer, court, saute, chante ( oui il faut ). La chanteuse est très en forme aussi. Je serais incapable de dire la setlist mais le concert a été plutot excellent. Jake revient en serviette pour le rappel, serviette qui s'envelora la dernière note jouée.
Je retourne vers la grande scène où Lou Reed est lui bien présent. On voit le rock, le vrai, le vieux, en direct. Sweet Jane, Perfect Day, Blue Mask, Venus in Furs... seront jouées. Les filles d'Electrelane sont programmées à ce moment là. Je quitte la grande scène. Yann Tiersen n'a pas encore fini son set, duquel je peux donc voir la fin. C'est très rock, j'apprécie. La salle se vide et je me retrouve devant pour nos anglaises préférées. Elles arrivent sur scène, le plus discrètement possible, puis partent sur des chapeaux de roues. Le concert est très puissant, quelques pogos chiants à signaler. Oh Sombra, chanson en espagnol sera évidement un des sommet du set.
Retour vers la grande scène où Belle And Sebastian ont remplacé Lou Reed. Je n'en voit que la fin et c'est plutot excellent.
Je vais m'asseoir pendant LE groupe espagnol que tout les espagnols attendent ( à la vue du nombre de fringues impressionants à leur effigie : Los Planetas ). Je ne saurais que dire, encore de la pop qui ne casse pas 3 pattes à un canard, les espagnols ont des gouts bizarres. Enfin, les Primal Scream viennent clore cette journée chargée. Bobby est déchainé, limite épileptique, le public accroche, et ca sera un grand moment du festival.

Dimanche 8 Aout :

Deja le dernier jour...
La journée commence tôt avec The Nicotines. Groupe très sympa à voir, ils ont la malchance de jouer a 16h30, heure à laquelle quand 2 personnes vont sur le site, 200 vont a la plage. Ils joueront donc devant ptet une cinquantaine de personnes, dont pas mal de francais. Rien de passionant à se mettre sous la dent avant 18h30, si ce n'est de l'electro espagnole qui ne me retiendra que pendant 2 chansons. 18h30 arrive enfin et c'est l'heure de Girls in Hawai. Une nombre tres important de francais ( ou tout du moins de francophones ) a envahi les premiers rangs. Le concert est à la hauteur de mes espérances, très efficace, au moins aussi bon que l'album. Le groupe est on ne peut plus sympatique. Tres bon souvenir. Vient Patrick Wolf, jeune britanique d'une 20aine d'année, seul sur scène, alternant le violon, la guitare.. sur des samples. Ce n'est pas mauvais, mais il gagnerait à ne pas jouer seul et avoir un vrai groupe. Par contre, grosse présence sur scène, et puis c'est le beau gosse par excellence ce qui n'est pas un désavantage.
Il est 20h50 et c'est l'heure d'un des concerts des plus attendus par moi-même: Wire. On m'a interdit de les rater, et merci du conseil.
Le chanteur entre seul sur scène sur une musique apocalyptique, qui sort d'on ne sait ou, et chante le premier morceaux alors que les musiciens entrent progressivement avec d'énormes lampes torches, éclairant le public et les décors. Le ton est donné. Lorsque le groupe est au complet sur scène, des une tempête electrique qui s'abat dans la tente, aucun répit entre les morceaux, public en trance ( enfin ceux qui aiment ). On assiste a une lecon de rock. On voit sur le visage des gens qui sortent de la qu'ils ont pris une sacrée claque. C'est le moment parfait pour aller se refaire une santé sur la grande scène avec Brian Wilson qui a commencé peu avant. Je pensais avoir vu mon meilleur concert juste avant mais je dois avoué que l'ex Beach Boy a su conquérir le coeur de plusieurs milliers de personnes. Comment rester indifférent lorsque l'on entend retentir les premieres notes de I get around, Surfin' USA, Barbara Ann et j'en passe. Je suis sous le charme.
De plus, la soirée n'est pas fini car il me reste encore Franz Ferdinand, Lambchop, Spiritualized, The Dandy Warhols et les Chemical Brothers.
Les écossais succèdent donc à l'ami Brian sur la grande scène et délivre une nouvelle fois un concert génial. On a beau dire, c'est peut etre hype d'aimer Franz Ferdinand, et bien dans ce cas le je le suis. Il n'y a rien a leur reprocher sur scène, ils ont tout. Ils enflamment le public, sont communicatifs, bons, font danser. Rien a redire. Cerise sur le gateau, une inédite jamais jouée en live : This Boy ( certains ont compris " West Point " mais je mettrais presque ma main à couper, bon on va dire juste mes doigts, que c'est This Boy ).
Je vais un cours instant à Lambchop mais je ne veux pas rater Spiritualized. Le peu que j'en verrai sera tres bien, mais je ne regrette pas d'être vite revenu car les Spiritualized valent le détour, il va falloir que je me penche plus sur ce groupe.
The Dandy Warhols seront assez décevant, je trouve sur leur album un petit coté " mécanique " qu'ils perdent totalement sur scène et il en deviennent un groupe de rock tout ce qu'il y a de plus banal. Les tubes passent inapercu, c'est plutot loupé.
Mon dernier concert sera The Chamical Brothers. Je suis plutot mort de fatigue, mais ils donnent quand meme pas mal la pêche. Le point d'orgue ( enfin pour moi ) sera Block Rockin' Beats. La aussi les tubes sont de sortie et le public est conquis.

Fin de festival pour moi.
Les concerts marquant seront :
Tim Booth
Air
Kraftwerk
Scissor Sisters
Electrelane
Primal Scream
Lou Reed
Girls in Hawai
Wire
Brian Wilson ( I get around... )
Franz Ferdinand
Spiritualized
The Chemical Brothers

 Critique écrite le 12 août 2004 par Pierre


Ash : les dernières chroniques concerts

Ash par Aurel.
The Zodiac - OXFORD, le 01/03/2004
Le prochain album ne sort qu'en mai, un rodage des nouveaux titres était donc de mise. Dernière date d'une mini tournée d'une demi - douzaine de dates uniquement en Angleterre, Ash s'offre donc un petit échauffement ce soir dans la salle du Zodiac remplie a bloc, et...chauffée à blanc ! Girl from Mars ouvre le bal, et permet à l'audience de... La suite

ASH par rougebleu
Paradiso, Amsterdam, le 07/02/2002
Le Paradiso à Amsterdam est une très belle salle, peu impressionante, tout le contraire de Bercy. C'est une ancienne église amenagée en salle de concert de taille moyenne avec un bar au fond.. où ils servent de tout.. Nous sommes en Hollande, les gens sont tolérants et decontractés, donc pas de grille ni de service d'ordre entre la scène et le... La suite

Ash + Horfield Sport Center par Pierre Andrieu
la Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 08/11/2001
En première partie du groupe Ash, les gentils organisateurs stéphanois du Horfield Sport Center sont bien décidés à nous faire exécuter quelques exercices avec nos jambes et nos cervicales (ou ce qu'il en reste). Ils sont censés jouer de la power pop mais, au début, c'est un peu "mou du genou". Pas étonnant que les Verts végètent en division 2,... La suite

Ash par
Olympic Nantes, le 05/12/1998
Je ne me suis toujours pas remis de ce concert, meme 10 mois apres j'en reve encore. C'est un groupe qui me retourne et me retourne et me retourne. L'arrivée de'une certaine Charlotte amène au groupe une touche de soft appreciable.Ce concert restara marqué jusqu'a la fin de mes jours, j'en mouille encore ma culotte. La suite

Franz Ferdinand : les dernières chroniques concerts

Franz Ferdinand + Frànçois & The Atlas Mountains en concert

Franz Ferdinand + Frànçois & The Atlas Mountains par Nwmb
Zénith de Montpellier, le 20/03/2018
Apéro français Groupe franco-britannique faisant partie du label Domino Records (tout comme Franz Ferdinand), nous avons eu le droit à la poésie envoûtante et... La suite

Franz Ferdinand en concert

Franz Ferdinand par lol
Zénith de Paris, le 27/02/2018
Franz Ferdinand est assurément l'un des meilleurs groupes, si ce n'est le meilleur groupe, apparus depuis le début de ce siècle. Bien sûr, la concurrence n'a rien à voir avec celle... La suite

FFS (Franz Ferdinand + Sparks) (Festival Rock en Seine 2015) en concert

FFS (Franz Ferdinand + Sparks) (Festival Rock en Seine 2015) par lol
Domaine national de Saint-Cloud, le 28/08/2015
Il est d'usage de penser que les fruits d'une collaboration entre deux groupes, ne surpassent jamais ce que chacun d'eux aurait pu faire seul. Pour autant, la réunion... La suite

(mon) Rock en Seine 2015, 1/2 : Ghost, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Jacco Gardner, FFS / Franz Ferdinand & Sparks, (Offspring) en concert

(mon) Rock en Seine 2015, 1/2 : Ghost, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Jacco Gardner, FFS / Franz Ferdinand & Sparks, (Offspring) par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2015
Petit plaisir annuel de fin d'été : venir passer un dernier beau week-end à Paris ... et à Rock en Seine, pour la neuvième fois déjà, en ce qui me concerne - comme le temps passe... La suite

Kings of Leon : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork) en concert

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork) par Philippe
Parc de St Cloud, Paris, le 26/08/2007
Le samedi c'était par ici ! Pour ce troisième et dernier jour, une évidence s'impose : il y a comme un énorme trou d'air dans l'après-midi ! Pas assez motivé par Bat For... La suite

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) en concert

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2007
Troisième et dernier acte pour l'édition 2007 de Rock en Seine, après deux journées bien remplies (Arcade Fire, The Hives, The Shins, Dinosaur Jr, Hey Hey My My, Rodeo... La suite

Summercase (Sex Pistols, Kings of Leon, Kaiser Chiefs, Los Campesinos!, The Kooks, The Breeders, Leila, Mystery Jets, Dorian, Pete & the Pirates) par Gringo & Cybermetiss
Parc del Forum, Barcelone, le 19/07/2008
Cette seconde journée commence sympathiquement avec PETE AND THE PIRATES. Ce groupe est typique de la programmation NME du Summercase, avec leur coiffures affreuses et leur acné mal assumée. Bref ça fait penser à tous les autres bidules sortis depuis le succès de Franz Ferdinand... Dans 2 ans on s'en souviendra autant que The Music ou Oasis, ces... La suite

Kraftwerk : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019) en concert

Kraftwerk 3D (Festival Days Off 2019) par lol
Philharmonie de Paris , le 11/07/2019
Kraftwerk est à la musique electro ce que les Rolling Stones sont au rock : ce sont les pionniers, l'avant-garde, la matrice, la source, l'inspiration inévitable pour le moindre... La suite

Kraftwerk en concert

Kraftwerk par Jacques 2 Chabannes
Le Silo Marseille, le 12/11/2015
Kraftwerk en 3-D (Debout/Devant/Dansant ou Deutschland/Data/Dedans) Généralement, lorsque l'on assiste (depuis près de 45 longues années) à un show du groupe séminal Electro... La suite

Kraftwerk en concert

Kraftwerk par Xavier Averlant
Le Nouveau Siècle, Lille, le 07/11/2015
Bonne surprise au mois de mars dernier quand fut annoncé le concert des pionniers de l'électro, Kraftwerk, à Lille. Le groupe n'a pas joué dans la région depuis 1991 à... La suite

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 03/07/2005
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Lali Puna : les dernières chroniques concerts

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) en concert

Air + Lali Puna + Flotation Toy Warning + Laura Veirs + Nouvelle Vague + Phoenix (La Route du Rock 2004) par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père, Palais du Grand-Large et Plage, le 14/08/2004
Nouvelle Vague Après une baignade régénératrice sur la plage de Saint-Malo, la deuxième journée de La Route du Rock 2004 commence sur les chapeaux de roue... Le groupe... La suite

Scissor Sisters : les dernières chroniques concerts

2 Many Dj's + Death In Vegas + Scissor Sisters (Printemps de Bourges 2003) par Pierre Andrieu
Le Palais d'Auron, Bourges, le 25/04/2003
Scissor Sisters La soirée débute avec les Scissor Sisters, un chanteur et une chanteuse secondés par un batteur, un bassiste et un guitariste/machiniste... Ce sont paraît-il des habitués des prestations dans les clubs, ils sont donc assez inexpérimentés en matière de concerts classiques. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils mouillent le... La suite

Scissor Sisters + DJ Honey Dijon (Warm Up) par Pirlouiiiit
PS1 museum - Queens, le 31/07/2004
Quand j'ai vu que les Scissor Sisters groupe dont Lize m'avait vanté la popularité en Angleterre, passait dans le cadre des après midi Warm Up à PS1 je n'ai pas hésité une seconde. Ces soirée, ou plutôt après-midi qui ont pour cadre la coure de cette ancienne école primaire devenu depuis de nombreuses d'année un des musée d'art moderne les plus... La suite

Pixies + Pj Harvey + As Dragon + Scissor Sisters + Daniel Darc + Buck 65 + Girls in Hawaii (Eurocks 2004) par Sami
Presqu'ile de Malsaucy, le 03/07/2004
AS Dragon est peut être le plus anglophile des groupes de rock d'ici, même si certains titres sont chantés en français, que ce soit dans leur musique très 60's ou leur dégaine. Une section rhythmique impeccable au service d'une chanteuse pour le moins aguicheuse, qui aime les tenues moulantes et les grimaces en tout genre. D'aucuns trouveront... La suite

Scissor sisters par Chiche
Le Triptyque Paris, le 27/02/2004
Pour leur premier concert dans l'héxagone, le groupe New Yorkais (ndP : anglais) a frappé fort. Présence sur scène magique, des voix sans reproche, une musique psychadélique... Que du bonheur!!!Seul bémol de ce concert est la salle (minuscule). La suite

Serafin : les dernières chroniques concerts

Frank Black And The Catholics + Serafin par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 05/11/2003
L'écoute du premier disque du groupe anglais Serafin (No Push Collide, un disque estampillé "Rock Sound") n'avait pas particulièrement convaincu, on attendait donc le concert pour se faire une idée. Dès l'apparition du groupe dans une grande salle de la Coopé bien garnie, on remarque que Serafin sait jouer et faire le spectacle. Cependant, il... La suite

Frank BLACK & The Catholics + SERAFIN par MUSeIC
Le Transbordeur, Lyon-Villeurbanne, le 04/11/2003
C'est un Transbordeur en petite configuration ce soir (tribune fermée) qui accueillait Frank BLACK et ses "Catholics" accompagné des jeunes espoirs de la nouvelle scène rock anglaise que sont SERAFIN. Pas grand monde donc pour acclamer l'ex-leader de ce groupe culte de la fin des années 1980 qu'était THE PIXIES au moment où les bruits (relayés... La suite

Frank Black + Serafin par metal@concertandco
Le Transbordeur, Lyon-Villeurbanne, le 04/11/2003
Ce concert sera encore à classer dans la catégories de ceux auquels je suis allé sans trop connaître le répertoire... N'empêche qu'être l'ancien chanteur des Pixies, ça pose son homme quand même... Le résultat ?? Plus d'une heure et demi de show intense où les titres sont enchaînés snas aucun repos pour nos oreilles ce qui permet d'enfiler un... La suite

Serafin par nk
Rockstore, Montpellier, le 03/11/2003
Serafin est le groupe d'avenir tellement leur puissance et la qualité de leurs compos se font sentir sur scène. Peu servie par une technique inexistante (bravo...) ils ont su faire honneur à leur cd, à revoir très bientot sur nos grandes scènes hexagonales... La suite

Snow Patrol : les dernières chroniques concerts

Snow Patrol en concert

Snow Patrol par Jérôme
Olympia, Paris, le 30/05/2010
Seule date française de la mini-tournée européenne (neuf dates seulement) faisant suite à la parution du premier best-of de Snow Patrol, le concert donné à l'Olympia de Paris... La suite

Snow Patrol en concert

Snow Patrol par Jenny
Zénith de Paris, le 07/03/2012
Snow Patrol est un groupe chaleureux, blagueur, débordant d'énergie et de bonne humeur, qui donne une impression de proximité et d'intimité avec le public. Un son... La suite

Snow Patrol par Jérôme
Elysee Montmartre Paris, le 02/06/2009
Seule date française du groupe Snow Patrol, ce concert était le dernier de leur tournée européenne. Et cela se sentait : ils étaient plutôt décontractés, le chanteur était bavard et rieur, complice avec l'assistance. Vu le peu de succès en France de leur dernier album, le public était composé de connaisseurs avec pas mal d'Anglais, leur patrie... La suite

Paingels + Joseph d'Anvers + Asyl + Snow Patrol (Europe 2 Campus tour) par Cul Rose
Le Moulin - Marseille, le 22/10/2006
Le Europe 2 Campus Tour, c'est toujours quitte ou double ; on a connu des affiches accablantes, des erreurs de programmation artistique flagrantes, et on se demande toujours en quoi Europe 2 va être capable de sortir une affiche qui tienne la route sans que ça tombe dans le "rock playmobil" "pour les djeuns"... Cette fois, en l'occurence, pas de... La suite

Wire : les dernières chroniques concerts

Wire en concert

Wire par Ratwoman13
Le Poste à Galène, Marseille, le 15/05/2011
Après avoir passé la journée à prendre de la poussière dans la tête, une bonne douche et me voilà au Poste pour une soirée spéciale. Wire est en concert seulement pour quelques... La suite

Festival Levitation France 2015 : Jim Younger's Spirit, The Dead Mantra, Casamance, Destruction Unit, Lumerians, Tess Parks et Anton Newcombe, Wire, Dungen, Mélody's Echo Chamber  en concert

Festival Levitation France 2015 : Jim Younger's Spirit, The Dead Mantra, Casamance, Destruction Unit, Lumerians, Tess Parks et Anton Newcombe, Wire, Dungen, Mélody's Echo Chamber par AnnieB
Chabada, Angers, le 19/09/2015
Compte rendu personnel est totalement subjectif de ma journée au festival Levitation France. J'avais décidé de ne pas venir à la 1ère journée le vendredi pour cause d'emploi du... La suite