Accueil Belle And Sebastian en concert
Dimanche 10 décembre 2017 : 10641 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Pop rock mélodique, indé et sixties. Le groupe écossais Belle And Sebastian fait régulièrement paraitre de petits bijoux de pop suave, décalée et rythmée qui ravissent les fans de musique sensible. Nouvel album, Girls in Peacetime Want to Dance, en Janvier 2015 chez Matador Records. Belle And Sebastian est en concert à la Laiterie à Strasbourg le 6 février 2018, à la salle Pleyel à Paris le 7 février 2018 et au Stereolux à Nantes le 9 février 2018.

Belle And Sebastian : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Belle And Sebastian en concert à Paris & en tournée [Le 24/10/2017] Belle And Sebastian sera en concert à la Laiterie de Strasbourg le 6 février 2018, à la salle Pleyel à Paris le 7 février, au Stereolux à Nantes le 9 février... Billets en vente ici : La suite

Belle And Sebastian : les dernières chroniques concerts 11 avis

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...

Critique écrite le 23 juin 2015, par Pierre Andrieu

Grande Halle de La Villette, Paris 30/10 au 1/11/2014

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très grande majorité de trucs pointus et classieux en matière d'indie rock et d'électro... Très bon départ pour cette très courue et désormais incontournable convention européenne des hipsters, avec de magistrales claques administrées par Ought, The Notwist, The War On Drugs, Mogwai et Jon Hopkins. Le jeune groupe canadien signé sur le label Constellation, Ought, a la lourde charge de lancer les hostilités en tout début de festival... Et il ne tremble pas au moment d'ajuster la cible, par l'entremise d'un set boulet de canon d'indie rock noise. Grande tension dans cette musique, mais également une très belle volonté de faire exploser les tympans et la cervelle des auditeurs avec des guitares échevelées et des parties vocales extrêmement folles. Certes, ce n'est pas une découverte mais le show de The Notwist est toujours ce qui se fait de mieux en indie rock & électro pop : morceaux tout à la fois dansants, mélancoliques, revêches et catchy, mélodies célestes et voix bouleversantes. Très, très marquant donc ! On continue à planer mais cette fois sur... Lire la suite

Festival Indietracks 2012 : The Monochrome Set, The Vaselines, 14 Iced Bears, Go Sailor, Veronica Falls, Stevie Jackson, The June Brides, September Girls, Velodrome 2000, Doggy, Jasmine Minks, The Smittens, Sea Lions...

Critique écrite le 26 juillet 2012, par suckmypop

Derbyshire, Angleterre 6-8 Juillet 2012

Festival Indietracks 2012 : The Monochrome Set, The Vaselines, 14 Iced Bears, Go Sailor, Veronica Falls, Stevie Jackson, The June Brides, September Girls, Velodrome 2000, Doggy, Jasmine Minks, The Smittens, Sea Lions... en concert

C'est la troisième année consécutive que je me rends à Indietracks (Derbyshire, Angleterre), et j'ai d'ores et déjà la certitude que la programmation de l'an prochain sera du même niveau ! Mais avant de vous parler de l'incroyable édition de cette année, j'aimerais d'abord évoquer le festival en lui-même. À bien des égards Indietracks est un anti-festival. En effet, on n'y trouve aucun service d'ordre, pas la moindre affiche publicitaire, aucun sponsoring, pas d'écrans géants, pas de groupes qu'on retrouve dans tous les festoches européens par la faute de programmateurs sans goût et, surtout, dépourvus d'indépendance vis à vis des tourneurs ou simplement tributaires des modes de l'instant. Si on ne voit rien de tout ça à Indietracks c'est que ce festival anglais est organisé par de véritables passionnés, et qu'il se finance intégralement lui-même, sur les entrées, le merch et la bière (et comme les anglais boivent vraiment énormément, c'est efficace). Ces éléments en font un des rares festivals de pop véritablement "indépendant" à tous points de vue. On trouve certes d'excellents "popfests" à Berlin, Londres, New York, Madrid et même Limoges mais Indietracks reste la Mecque de tous les fans d'"indie pop" par l'ampleur ahurissante de son... Lire la suite

Belle And Sebastian + Zoey Van Goey

Critique écrite le 12 avril 2011, par Pierre Andrieu

Le Grand Rex, Paris 11 avril 2011

Belle And Sebastian + Zoey Van Goey en concert

Belle And Sebastian au Grand Rex à Paris au printemps, c'est une grande bouffée d'air frais, une jubilatoire nuée de pop songs légères et des instants aussi privilégiés qu'émouvants avec un groupe à la carrière hautement respectable... Le concert affiche complet, les cohortes de fans - sans doute des hommes sensibles et des femmes raffinées... - sont très bien représentées, Zoey Van Goey, la première partie, qui vient de Glasgow, est charmante, les chansons du denier album Write About Love sonnent plutôt bien en live, les incunables sont toujours aussi touchants ; dans ces conditions idéales, la troupe de Stuart Murdoch, visiblement ravie d'être là, ne peut passer à côté de sa prestation parisienne... Zoey Van Goey Toujours classe, la salle du Grand Rex, mais ceux qui veulent danser en seront pour leur frais (les places sont toutes assises !) et ceux qui désirent voir le groupe et qui sont situés au dernier balcon doivent avoir de bons yeux ou d'excellentes jumelles... C'est donc avec joie qu'on trouve un strapontin au premier balcon pour assister au court set de la première partie, un groupe de... pop écossaise nommé Zoey Van Goey. Même si le son n'est pas optimal, on ne peut que remarquer la qualité des... Lire la suite

Cat Power and The Memphis Rhythm Band + Franz Ferdinand + Katerine + Mogwai + Stuart A. Staples + Why ? + Islands + Calexico + TV On The Radio + Belle And Sebastian + The Spinto Band + Grizzly Bear + Isobel Campbell & Eugene Kelly + Band Of Horses + Howling Bells + Liars + The Pipettes + You Say Party ! We say Die ! (La Route du Rock 2006)

Critique écrite le 23 août 2006, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père et Palais du Grand Large, Saint-Malo 11, 12, 13 août 2006

Cat Power and The Memphis Rhythm Band + Franz Ferdinand + Katerine + Mogwai + Stuart A. Staples + Why ? + Islands + Calexico + TV On The Radio + Belle And Sebastian + The Spinto Band + Grizzly Bear + Isobel Campbell & Eugene Kelly + Band Of Horses + Howling Bells + Liars + The Pipettes + You Say Party ! We say Die ! (La Route du Rock 2006) en concert

Encore une édition réussie pour la Route du Rock... Après le succès retentissant de l'année dernière (où tous les records d'affluence avaient été battus, grâce à la venue de The Cure), 2006 restera comme un bon cru au niveau fréquentation (21000 personnes sur les trois jours), et un excellent millésime en ce qui concerne la programmation, le gros point fort du festival malouin. C'est en effet ce "petit détail" qui fidélise le public avide de découvertes électro pop rock ; et donne envie de revenir tous les ans assister à des concerts dans le magnifique cadre naturel que représente Saint-Malo et sa région. On se déplace donc surtout pour voir en live des groupes peu connus et prometteurs sur un site superbe, mais pas forcément, comme le font certains, pour participer au défilé de mode des jeunes parisiens pseudo branchés, avec mèche presque rebelle et uniforme conforme à la collection printemps/été 2006 prônée par les revues à la mode. La collection été de la Route du Rock 2006 a, quant à elle, tenu la plupart de ses (jolies) promesses, permettant de passer trois jours très agréables au fort de Saint-Père (malgré un temps frais) et au Palais du Grand Large... Vendredi 11 août 2006 : Howling Bells : jeunes pousses... Lire la suite

Belle And Sebastian : les chroniques d'albums

Belle And Sebastian : Write About Love

Chronique écrite le 10/01/2011, par Pierre Andrieu

Belle And Sebastian : Write About Love

Sorti en fin d'année 2010, l'album Write About Love de Belle And Sebastian est une étape supplémentaire dans la carrière du " petit groupe " de Glasgow devenu en quelques années un des chantres mondialement acclamés de la pop, enregistrant désormais à Los Angeles avec des invités prestigieux comme Norah Jones... Et si le groupe a indéniablement perdu en crédibilité indé et en Lo-Fi attitude, il poursuit aujourd'hui une route plutôt respectable, même si le dernier opus n'est pas le meilleur de la discographie des Ecossais. Produit par Tony Hoffer (Air, Supergrass, Beck, Kooks... ) Write About Love est sans doute un peu trop propre au niveau du son : quelques synthés sirupeux et autres passages soft rock Fm auraient pu être évités, comme sur I Didn't See It Coming... Mais l'album recèle néanmoins, et comme à chaque fois chez Belle And Sebastian, de multiples bijoux de pop légère, fraiche, nostalgique, kitsch et sautillante. Le groupe emmené par le toujours délicat, précieux et rêveur Stuart Murdoch se fait en effet fort de proposer des perles comme les... Lire la suite

Belle And Sebastian : Push Barman To Open Old Wounds

Chronique écrite le 10/05/2005, par Sami

Belle And Sebastian : Push Barman To Open Old Wounds

Autant être franc dès le départ, pour n'importe quel accro au groupe de Stuart Murdoch cette compilation malgré sa qualité intrinsèque ne présente aucun intérêt : il n'y a pas un seul morceau inédit, que du déjà entendu. Mais pour tous ceux qui ne connaîtraient de la formation que leurs albums, elle est strictement indispensable. Explication : ce double cd rassemble l'ensemble des maxis sortis sur le label Jeepster, à l'époque bénie où ces singles ne comprenaient que des inédits, y compris en face A. Et pour les quelques initiés français (provinciaux qui plus est), il fallait passer par la case import pour se les procurer, ce qui les rendaient encore plus précieux. Et puis il faut bien avouer qu'à l'exception du classique "If you're feeling sinister" de 97, la troupe écossaise réserve quelques unes de ses meilleures compositions à ces fameux maxis compilés... Lire la suite

BELLE & SEBASTIAN : DEAR CATASTROPHE WAITRESS

Chronique écrite le 17/12/2003, par Pierre Andrieu

BELLE & SEBASTIAN : DEAR CATASTROPHE WAITRESS

Sur la pochette du sixième album de Belle & Sebastian- Dear catastophe waitress -, la serveuse catastrophique évoquée dans le titre arbore un t-shirt "Stressée, moi ? Jamais !" et vient de renverser une assiette de spaghettis sur la tête d'un membre du groupe. Cette entrée en matière digne de la Castafiore ne laisse augurer en rien du contenu de cette nouvelle livraison des orfèvres pop de Glasgow... Si le groupe a quitté Jeepster pour Rough Trade Records et engagé Trevor Horn (le "maestro" producteur de Yes, ABC, TATU, Frankie Goes To Hollywood et autres Buggles), il compose toujours une pop aérienne, fraîche, décalée et gentiment mélancolique. Bien sûr, l'excellent single Step into my office, baby,... Lire la suite

Belle and Sebastian : fold your hands child you walk like ...

Chronique écrite le 16/06/2000, par lazyjane

La sortie d'un nouveau Belle and Sebastian est toujours un événement . mais comment faire pour chroniquer le disque d'un groupe que l'on vénère tout en reconnaissant qu'il est décevant (surtout quand on s'appelle lazyjane )? Disons qu'un album même moyen des Ecossais reste un bon album. Après tout : on ne peut pas reprocher à l'auteur du sublissime If you're feeling sinister de ne pas avoir égalé l'intouchable. Trève de pirouette : entrons dans le vif du sujet. Ca commence donc par 2 morceaux frais comme un matin d'été (à écouter le matin sous la couette avec la fenêtre ouverte) où on se laisse bercer par la voix limpide et fragile de Stuart Murdoch. Le premier titre intérprété par Stuart seul est très épuré, le second plus orchestré : violons, trompettes, une seconde voix et dèjà un petit rythme northern soul qui pointe le bout de son nez.Le 3ème titre... Lire la suite

Belle And Sebastian : Vidéo