Accueil Chronique de concert Mirel Wagner + Ottilie [B] + Jesus is my Girlfriend
Samedi 4 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mirel Wagner + Ottilie [B] + Jesus is my Girlfriend

Mirel Wagner + Ottilie [B] + Jesus is my Girlfriend en concert

La Gare - Maubec 30 Mars 2012

Critique écrite le par

Le public de La Gare arrive tout juste dans la salle pour cette soirée spéciale Les Femmes S'en Mêlent, que déjà Mirel Wagner prend place sur la scène. Elle est seule, toute habillée de noir et je crois que je n'ai jamais vu personne s'installer aussi discrètement. Elle s'assoie, guitare sur les genoux et à peine sa voix commence-t-elle à s'élever, que le silence se fait de lui-même.



Son set tout en douceur se compose principalement de magnifiques ballades folk, emplies d'une forme de nostalgie, mais sans réelle tristesse. Ses doigts parcourent les cordes de sa guitare avec beaucoup de grâce ... Un ange passe ... Et cet ange, c'est tout simplement sa voix. Elle est teintée de blues et Mirel l'utilise avec une sorte d'évidence, faite de beaucoup de douceur. Le public s'installe petit à petit, sans bruit, de peur de rompre la magie du moment.

Lorsqu'elle chante ainsi les yeux clos, elle semble littéralement partie dans un autre monde. Sa musique nous enveloppe, nous transporte même et on a nous aussi envie de fermer les yeux pour nous laisser porter par elle. Quant à ses paroles d'amour, elle sont assez faciles à comprendre et elles touchent réellement au cœur.



Quand commence Despear, on n'ose plus ni bouger, ni parler. Un peu comme lorsqu'on entre dans une église ... "All the stars come down tonight ..." Je les vois ces étoiles et je dirais qu'elles sont plutôt dans sa voix qui s'enroue légèrement, comme prise par l'émotion. Cette fille réussit vraiment à parler aux âmes. Elle nous propose d'anciennes et de nouvelles chansons, avec toujours une ligne de guitare hyper mélodieuse et somme toute assez simple, mais surtout une voix qui devient un instrument à part entière de cette musique. Une voix qui semble courir avec légèreté sur les notes.

Par moment, elle semble nous parler, murmure ... Puis reprends la mélodie, jette un regard sur ses accords avant de reprendre son texte, toujours en apesanteur. Dans cette ambiance toute feutrée, le dernier morceau va me paraître un peu plus "joué", avec beaucoup de variations sur les rythmes et des descentes de notes qui font leur effet, calmant aussi sec les quelques bavards accoudés au bar. Elle s'amuse une dernière fois avec sa si belle voix, joue la douceur et puis décroche tout d'un coup. Une belle démonstration de son talent pour terminer ce set vraiment planant.



Mirel Wagner : Chant & Guitare

Setlist
1 - The Road
2 - The Well
3 - Despear
4 - No Death
5 - No Hands
6 - Joe
7 - Dream
8 - Red
9 - To The Bone

***************************************************************************



Après le petit moment de douceur ouatée passé avec Mirel Wagner, on va passer à la seconde Femme qui S'en Mêlent et qui en fait a dû remplacer au pied levé Christine & The Queens. Et oui, une programmation toute chamboulée, pour cause de maladie ... Ce sont des choses qui arrivent et cela va me donner l'occasion de faire une découverte que je ne vais vraiment pas regretter : Celle d'Ottilie [B]. Rien que la mise en place est intéressante et surprenante. Une tablette pour poser un Mac, façon gambettes d'une pub pour DIM (on profite du côté fesses en plus !!) et un tapis bien moelleux pour les petits pieds de la belle.

Ottilie fait d'ailleurs son entrée pieds nus, accordéon à la poitrine et tout de suite ses envolées de voix sont impressionnantes. Quant au duo accordéon/voix, il est à la fois surprenant et fabuleux, très différent d'une utilisation à la sauce guinguette moderne d'une Zaza Fournier, par exemple. Non, là c'est une vrai surprise et pourtant ce n'est qu'un début, parce que tout bascule quand en plus l'électro s'en mêle. On est pris dans un tourbillon, ajouté à une voix absolument étonnante, tantôt parlée, tantôt lâchée.



"Je suis toute chamboulée d'être là. Je m'étais dit : Ce soir, je me couche tôt !" Et bien moi je suis ravie que les circonstances l'aient arrachée aux bras de Morphée. Son micro semble bien indiscipliné ... "Un grand moment de solitude" s'amuse-t-elle. Moi je dirais plutôt un magnifique moment de partage. Elle se sert de la machine pour faire une contre voix et sort même des sons d'un autre monde (je crois entendre une guimbarde sur les Crayons Quelque Chose !) Cette fille est vraiment faramineuse et elle vit tout cela avec une intensité qui scotche le public.

Elle passe ensuite à la guitare et fait sa maligne avec un faux accent anglais ... Genre j'arrive de Finlande ou de New-York "Je l'ai called ... Heu eppelée : Il Pleut Comme Chiens et Chattes ! Non mais c'est très sérieux !!" nous énonce-t-elle avec un visage de rigueur. Et les paroles sont aussi farfelues que la demoiselle, sans que ce soit un seul instant n'importe quoi. Juste un excellent délire, avec une mention spéciale pour son réel talent pour ronronner ;) !!

Après la fantaisie, on passe au poignant avec J'arrête et elle est aussi crédible dans les deux répertoires. De très belles paroles comme "Je n'ai que la peau sur les mots ..." et l'ajout de sonorités parasites qui sont à la fois déstabilisantes et très pertinentes. Mais encore une fois, elle dédramatise le tout et s'en sort par une pirouette, en passant le son d'une salle déchaînée et en nous lançant "Merci beaucoup ! Si vous êtes fatigués, j'ai toujours l'applause de secours !!"

Sur cette lancée, elle nous interprète L'automne, dédicacée à Bertrand (je ne sais absolument pas qui c'est, mais apparemment ça lui fait plaisir qu'on le dise ... à Bertrand !!) Elle est si absorbée par sa chanson, qu'on la croirait carrément ailleurs. Il n'y a plus qu'elle, son monde, sa voix. Mais à peine la dernière note lancée, on part dans un morceau beaucoup plus ethnique cette fois. C'est fabuleux cette capacité qu'elle a de changer ainsi de registre et même de timbre de voix. C'est vraiment une sacrée chanteuse, qui nous entraine dans une espèce de rythme africain revisité et complètement démembré. On ne sais jamais à quoi s'attendre et chaque morceau est source d'un émerveillement toujours renouvelé. Quand l'accordéon est de retour, elle repart dans du presque gouailleur, pour se lancer dans du quasi lyrique l'instant d'après. Elle est complètement barrée et j'adore !!



Ottilie nous annonce que cela va être le dernier morceau avant Jesus Is My Girlfriend et aussi le rappel (comme ça, c'est fait !!) On commence alors par une musique de bébé, pour très vite partir dans le trash. Une sorte d'exercice de style sur le mode écriture automatique, en jouant sur les échos en plus. Un univers troublant et extrêmement déstabilisant, avec une fin nette et tranchante comme une lame. Mais en fait de dernière, on va quand même avoir pour finir le set une belle histoire pour Lou-Anne, "Ma grande petite fille" nous confie-t-elle "Qui fait dodo ... Enfin j'espère !!" On y retrouve la gaieté de l'accordéon. Puis elle se plante et rattrape le tout avec une pirouette parfaite pour cette chanson qui est un véritable petit bijou. Des paroles qui font mouche, étourdissent et attrapent l'âme. Elle va même partir à la conquête de la salle, accordéon en mains.

Le public est ravi et lui renvoie une telle clappe qu'elle est obligée de se rendre à l'évidence : "Bon j'avais dit que je me coucherai tôt ... Mais celui-là, c'est le dernier, vraiment !!" Alors attention les yeux. Nous avons droit au seul effet spécial de la soirée : Une guimbarde ! Et en plus il faut danser, c'est un ordre (parce qu'après, le morceau devient hyper calme). Elle s'embarque alors dans un jeu d'auto-polyphonie, avec toujours cette recherche permanente dans l'assemblage des sons. C'est une fin digne d'elle et du set qu'elle nous a offert ce soir. Il se terminera d'ailleurs par un beau message : "S'il vous plait, restez des imbéciles heureux ..."



Ottilie Bouchareu : Chant, Guitare & Accordéon

Setlist
1 - Chapeau D'O
2 - Crayons Quelque Chose
3 - Il Pleut Comme Chiens et Chattes
4 - J'arrête
5 - L'automne
6 - Survive
7 - Tu Penses Aqua ?
8 - O Future
9 - Va
10 - Imbécile Heureuse

***************************************************************************



"Bonsoir les gens .... Je croyais qu'on devait avoir un halo de fumée pour faire plus surnaturel. Mais ça veut pas !!" Voilà l'entrée en matière que nous fait Johanna, sourire timide aux lèvres comme toujours. Mais pas de souci : Jesus Is My Girlfriend n'a pas besoin d'artifice, parce que sa musique parle d'elle même. Et sa belle guitariste commence déjà à ne plus tenir en place. C'est ça Jesus : Le feu de Johanna et l'apparence de l'eau qui dort d'Armand. Ses cheveux à elle volent dans la lumière. Ils ne se quittent pas des yeux. Le rythme devient intense ... Et ce n'est qu'un début. Quelques confettis restés d'hier, avec I Am From Barcelona, s'envolent avec les vibrations. Putain, ça attaque fort !!

Armand fait chanter sa guitare dans un riff d'un autre monde, comme lui seul sait le faire. Les deux guitares vibrent à l'unisson. Je confirme : Pas besoin de fumée pour toucher au surnaturel finalement. La batterie explose. La voix de Johanna devient roque, puis se lâche en puissance. Ses longs cheveux recouvrent son visage et son batteur semble être attentif à la moindre de ses inflexions, au plus petit changement de rythme, pour être toujours en parfaite osmose avec elle.

C'est une première pour eux que ce concert à La Gare (établissement incontournable s'il en est, qui se la joue un peu piano-bar ce soir, avec ses petites tables rondes ... On est aux petits oignons comme d'hab !)



La voix de la belle rockeuse se fait tour à tour chaude ou tonitruante et rien qu'à eux deux, ils produisent la musique la plus chiadée du monde. Elle continue de déambuler devant lui. Se cabre sur sa guitare, comme totalement habitée. C'est en fait la plus jolie fille du monde (si, si Johanna et ce malgré les grimace, quoi que tu en dises), qui se transforme en une bête de scène sous nos yeux. Le public en pousse même de petits cris de plaisir.

"On va finir par vous faire danser" lance-t-elle à ceux du fond (un fin public de danseurs tout droit arrivés d'Apt semble-t-il !!) Et puis on repart sur la mélodie plus douce de Vain Lullabies et un jeux de lumières tout en clair obscure. Enfin douce, si on veut, parce que la ballade prend vite une tournure sacrément intense tout de même et agrémentée d'une nouvelle pluie de confettis dorés tout à fait opportune ... A réfléchir dans une future mise en scène peut-être. Sa voix devient limite déchirante dans la dissonance de sa guitare. C'est plus à mes yeux une complainte rugissante qu'une ballade en fait.



Puis elle profite des incroyables sons qui sorte de la guitare d'Armand pour accorder la sienne. Il me semble presque entendre les pleurs d'un mammifère marin ... C'est juste phénoménal. Et tout cela se fait dans la plus parfaite harmonie, avec ce véritable homme orchestre qui a repris du service (Perso, c'est quand même le seul que je connaisse qui joue comme cela de la batterie et de la guitare en même temps !!) Elle fait tomber sa veste de façon très théâtrale pendant qu'il fait tourner ses baguettes. Ils sont à la fois incroyablement investis et toujours un petit peu en décalage. Ils me font vraiment complètement tripper. Elle se déchaine et se met à hurler "Jesus is my girlfriend !!" Il la regarde quand elle vient se planter devant la batterie. La fureur les habite totalement ... Ça c'est du titre !!

Maintenant, une chanson sur laquelle il faut s'embrasser ... Les deux guitares sortent leurs tripes, mais je crois bien que celle d'Armand a cassé une de ses cordes. Il se rabat sur ses drums, ce qui ne manque pas non plus de force. Et il va s'avérer à la fin du morceau que c'était carrément le son qui ne passait plus. Qu'à cela ne tienne, il nous a fait passer cela sans la moindre des difficultés.

Pour les deux derniers morceaux du set, ils vont nous emmener dans du plus doux. Sur Hard Enough, elle donne du blues à sa voix et il semble attendre un peu avant de la rejoindre. La voix de Johanna est juste envoutante. Son regard semble se perdre au loin. Les deux guitares se répondent à l'infini, se rejoignent pour finir par se confondre. Sa voix est totalement déchirante, à vous donner la chair de poule. Ils ne sont plus qu'à un mètre l'un de l'autre. Elle frappe rageusement du pied ... Mais qui sait encore faire du Rock n'Roll comme ça ?!!!

Avant le petit dernier, Armand semble toujours abonné au bricolage et aux petits bruits. "C'est notre dernier morceau et ça tombe bien, tu ne joues pas de guitare en fait !!" Et pendant qu'elle s'accorde, ils partent encore dans un délire "Joue nous Mario Bros s'il te plait ... Mais si !! Ils ont notre âge, vas-y ....". Et oui, parce qu'il sait tout faire le Monsieur : Magicien, bruiteur, jongleur ... Et tout ça en jouant de la guitare (même quand elle ne marche pas bien !)



Alors elle attrape sa belle guitare noire et commence la balade de Mother, avec ses tripes et sa voix qui se fait encore une fois déchirante. Ça monte, ça monte ... Et quand ça explose à la fin, ça ne fait pas semblant !!

Le public est au taquet, debout, en redemande une autre. Alors ils s'exécutent. Et là, Armand commence en faisant vibrer la salle du sol au plafond avec sa guitare. Puis il ajoute la batterie. Enfin c'est la guitare de Johanna qui s'en mêle ... La fumée qui monte et qui pourrait tout aussi bien venir des instruments ... C'est Cunt.

Et bien quelle soirée ... Merci Mesdames ... Moi j'aime quand vous vous en mêler.



Johanna Serville : Guitare & Chant
Armand Féret : Guitare & Batterie

Setlist
1 - Storm
2 - Shame
3 - Woo Hoo
4 - Vain Lullabies
5 - High Heels
6 - Jesus Is My Girlfriend
7 - Kiss Me Sweet
8 - Hard Enough
9 - Mother
------------------------------
10 - Cunt

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Les Femmes s'en Mêlent : les dernières chroniques concerts

Entretien avec Chloé Raunet du groupe C.A.R. à l'occasion de la parution de son album My Friend en concert

Entretien avec Chloé Raunet du groupe C.A.R. à l'occasion de la parution de son album My Friend par Pierre Andrieu
21/03/2015
C.A.R. est le tout nouveau projet de l'ex chanteuse de Battant (groupe apprécié en concert au Printemps de Bourges 2009), la très craquante et méchamment douée canadienne... La suite

Alela Diane (Festival Les Femmes s'en Mêlent 2013) en concert

Alela Diane (Festival Les Femmes s'en Mêlent 2013) par Lebonair
La Cigale, Paris, le 21/03/2013
Depuis 1997, le festival Les Femmes s'en Mêlent célèbre la scène féminine indépendante. Concert unique parisien à ces débuts, l'évènement s'est étendu par la suite et au fil... La suite

My Brightest Diamond + Christine and The Queens (Festival Les Femmes S'en Mêlent 2012) en concert

My Brightest Diamond + Christine and The Queens (Festival Les Femmes S'en Mêlent 2012) par Pierre Andrieu
L'Alhambra, Paris, le 29/03/2012
Un concert éblouissant de classe et ébouriffant de versatilité, voilà ce qu'a offert Shara Worden aka My Brightest Diamond au public tout retourné - on le serait à moins... La suite

Le Volume Courbe + Ela Orleans + Christine and The Queens (Les Femmes S'en Mêlent 2012) en concert

Le Volume Courbe + Ela Orleans + Christine and The Queens (Les Femmes S'en Mêlent 2012) par Pierre Andrieu
Point Ephémère, Paris, le 22/03/2012
Point Ephémère bien rempli pour une nouvelle affiche stimulante, exigeante et sexy au Festival Les Femmes S'en Mêlent à Paris  : l'électro pop débridée de Christine And The... La suite

Jesus is my girlfriend : les dernières chroniques concerts

Jesus is my Girlfriend en concert

Jesus is my Girlfriend par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store - Marseille, le 16/03/2012
La fiche du groupe sur Concertandco décrivait : "Folk insoumise qui flirte avec le punk minimal et qui a pour amant le rock brut et sauvage.Paradoxe furieux, touchant, d'une... La suite

Jesus is my GirlFriend + Anything Maria + Fiodor Dream Dog en concert

Jesus is my GirlFriend + Anything Maria + Fiodor Dream Dog par Ysabel
Akwaba - Châteauneuf de Gadagne, le 23/02/2012
Soirée Rock à l'Akwaba (et première même de la saison pour nous ... Ça me manquait !!) avec un programme prometteur : 3 groupes, rien de moins ! On aura (et dans l'ordre s'il vous... La suite

Zone Libre vs Casey & B.James + Jesus is my girlfriend en concert

Zone Libre vs Casey & B.James + Jesus is my girlfriend par Mystic Punk Pinguin
Passagers du Zinc - Avignon (84), le 23/04/2011
Direction Avignon pour le concert de Zone Libre vs Casey et B. James. Zarb' qu'ils ne repassent pas par Marseille, les deux concerts précédents, de même que ceux de Casey en solo,... La suite

Jesus is my girlfriend + Jack, Dope & Noise en concert

Jesus is my girlfriend + Jack, Dope & Noise par Mystic Punk Pinguin
Le Lounge - Marseille, le 22/01/2010
Encore une soirée où on ne sait plus où donner de l'oreille avec Kid Francescoli au Poste à Galène, Mekanik Kantatik au Nomad Café, Yom à la Meson, .. et dire que des grincheux... La suite

Ottilie [B] : les dernières chroniques concerts

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank en concert

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 26/01/2019
Carte Blanche à David Lafore, jour 2. Hier ce fut tellement bien que je ne suis pas complètement surpris de revoir des têtes vues la veille. Pourtant ce soir il y a à la... La suite

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) en concert

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) par Mylo
Espace Julien Marseille, le 21/03/2015
Il y a toujours une date qui retient mon attention lors du Festival Avec le temps. Cette année, la venue de Jeanne Cherhal à Marseille m'a donné envie de sortir. Une rencontre... La suite

Ottilie B  en concert

Ottilie B par Lebonair
Les Trois Baudets - Paris, le 23/05/2013
C'est plutôt le hasard de la vie qui m'a amené ce soir aux Trois Baudets, lieu où je mets les pieds pour la première fois. Ce soir au programme 3 artistes dont Ottilie B en tête... La suite

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) en concert

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) par Douarte
Espace Julien, Marseille, le 16/03/2013
Ce soir l'espace julien était en configuration assise pour la première soirée du festival Avec le temps. J'étais surtout venu voir Emily Loizeau mais j'ai été aussi agréablement... La suite

La Gare - Maubec : les dernières chroniques concerts

GoGo Penguin en concert

GoGo Penguin par Flag
La Gare - Maubec, le 10/04/2015
Vendredi dernier, La Gare du Coustellet ouvrait ses bras à un trio de jazz au nom improbable de Gogo Penguin. Les trois musiciens monteront sur scène pratiquement sans un... La suite

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra en concert

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra par Lionel Degiovanni
Gare de Maubec - Coustellet, le 14/03/2013
Un soir de semaine, que faire de mieux que d'aller à un concert, passer une bonne soirée avec de bons artistes..... c'est donc chose faite en allant voir Hugh Coltman à la Gare... La suite

Dupain en concert

Dupain par Celine
la gare Maubec, le 09/03/2013
"Dupain se reforme et propose un concert à la Gare le 9 mars?!!! OUHAIAIAIAI!! Venez on y va!!" Et nous voilà parties à Maubec voir Dupain à la Gare, autant dire : nous voilà... La suite

Owlle en concert

Owlle par Lionel Degiovanni
La Gare - Coustellet, le 05/02/2013
Ce soir, direction la Gare de Coustellet pour aller découvrir une jeune artiste qui commence à passer sur les ondes radio ; beaucoup de gens autour de moi me disent " ah oui, tiens... La suite