Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2009 2/3 : The Answer, Peter Bjorn & John, The Asteroids Galaxy Tour, Tricky, Nneka, Kylesa, Passion Pit, Yuksek, Birdy Nam Nam
Mardi 22 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2009 2/3 : The Answer, Peter Bjorn & John, The Asteroids Galaxy Tour, Tricky, Nneka, Kylesa, Passion Pit, Yuksek, Birdy Nam Nam

(mes) Eurockéennes 2009 2/3 : The Answer, Peter Bjorn & John, The Asteroids Galaxy Tour, Tricky, Nneka, Kylesa, Passion Pit, Yuksek, Birdy Nam Nam en concert

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 4 juillet 2009

Critique écrite le par

Pour le vendredi c'est par ici !


Encore des nuages lourds de menace et un cul bordé de nouilles pour cette deuxième journée des Eurockéennes. Dans la série festival engagé, l'organisation a cette année installé avec la Communauté de Communes un stand incitant au tri des déchets, une boisson à bulles américaine bien connue ayant fait don de plusieurs milliers de sacs à base de bouteilles en PET.


On passe un moment à discuter de la sensibilisation du public à la protection de l'environnement (c'est un peu notre métier, dans la vraie vie !) avec l'accueil très sympathique de ce stand - après les gobelets consignés, il ne reste plus qu'à réfléchir aux emballages de la nourriture (notamment les sandwiches "Cora" qui ont beaucoup perdu depuis que ce sont devenus des simples "Daunat") et on pourrait bien arriver au premier festival sans déchets plastique du monde !


Quoi qu'il en soit, on aura pas réussi à arriver avant (ou après !) The Answer, écossais bruyants et rustauds avant AC/DC aussi bien à Bercy qu'au Vélodrôme. Installés cette fois-ci sur la grande scène, ils jouissent pour une fois d'un très bon son, ce qui ne parviendra pas à faire oublier leur médiocrité de sous-sous imitateurs de Led Zeppelin, dont ils reprennent jusqu'au look, en toutefois nettement moins gracieux que les aristocratiques Robert Plant et Jimmy Page en 1968. L'assistance est d'ailleurs clairsemée et peu concentrée en ce bel après-midi ensoleillé.


A la recherche de nos sympathiques accréditeurs au village pro, on passe très, très près d'une conférence de presse qui aurait certainement été fort amusante, celle de Tricky - mais le bonhomme a disparu à l'heure dite avec, nous dit-on, une assiette de poisson. Dommage, d'autant qu'on ne trouvera jamais les gens qu'on était venus chercher ici. Direction le chapiteau par dépit donc, pour les suédois Peter, Bjorn & John. Le groupe joue une pop sucrée mais pas particulièrement passionnante, qui s'écoute très bien assis sous les arbres du fond. On constate à l'occasion de leur tube Young Folks et son sifflement horripilant, que celui-ci n'est même pas effectué en direct ! Quoi qu'il en soit, les gens dansent les bras levés et semblent apprécier - décidément, le soleil brille pour tout le monde aujourd'hui.


On s'en va à la recherche d'autres expériences, pour découvrir les danois au nom très modeste et légèrement hors-sujet de The Asteroids Galaxy Tour sur la plage, curieusement étiquetés électro-pop alors que le groupe joue plutôt de la musique funk-soul (un copié-collé raté sans doute ?), par ailleurs assez plaisante. 5 sbires emmenés par une pétillante petite blonde à la robe très courte (va t'on devoir reprendre le compte des bombes atomiques d'hier ?!).


La plage et son bar sont décidément bien agréables cette année, où tout le monde s'estrasse sur le sable sous un soleil opportunément de retour. Il s'avère qu'on connaissait sans le savoir leur tube carrément groovy Around the Bend (un syndrôme pub quelconque sans doute ?) - en tout cas un premier concert bien agréable écouté en sirotant une grande bière - hey, c'est qu'on se déshydrate, avec tout ce soleil pas prévu...


C'est par contre peu après que va se tenir un concert assez fabuleux de Tricky, dont la constance aux Eurocks est admirable puisqu'on l'a déjà vu ici en 2003, 2001 et 1999... et qui sort en outre d'excellents disques à peu près à la même fréquence. Le fantasque Adrian Thaws ne trouve pas mieux en introduction que de passer une horreur de Genesis, déclenchant des sifflements rageurs de l'ensemble du chapiteau.


Bien joué, tout le monde est donc déjà échauffé pour une entrée sur You Don't Wanna remixant en version plombée les Sweet Dreams d'Eurythmics ! Ceci pour enchaîner, accroché au même micro que la timide Francesca Belmonte (qui a hélas remplacé la nettement plus troublante Costanza Francavilla), un Puppy toy groovy et lourd. Le personnage est toujours physiquement affuté à mort (si j'étais une fille, il m'inspirerait beaucoup, je pense...)


La chair de poule vient instantanément à l'écoute de l'entame du fabuleux titre trip-hop murmuré Past Mistakes, dont le beat lent tape au fond du ventre - c'est d'ores et déjà fascinant, avec une fin hurlée inédite - le tout dure au moins huit minutes mais, on va vite s'en apercevoir, conférence de presse ou concert, le bonhomme se fout pas mal des horaires ! Les vrilles de Black Steel retentissent ensuite, un son grandiose pour mettre le feu aux poudres sous la grande tente. Suit une très jolie chanson calme du dernier album (Joseph ?), où il chante, comme à plusieurs reprises ensuite, "par le torse", ce qui est plutôt déconcertant. En tout cas le morceau est dramatique et hypnotique... avant qu'on soit chopés au colback par une furieuse Council Estate, puis par la très noire Girls où il s'en prend à la batterie (ouch, difficile à retrouver, ce titre-là !).


Quand elle ne chante pas, la jeune fille nous tourne le dos devant des machines, comme si elle était au coin... Elle et tout le groupe obéissent au doigt et à l'oeil de l'artiste, qui laisse durer les titres autant qu'il en a envie avant de donner le signal de fin d'un moulinet du bras. Comme par exemple sur un titre rappé où Tricky offre à la foule une magnifique séance de natation sur bras - décidément, même s'il ne s'est pas laissé filmer par l'organisation pour les grands écrans, le gaillard est de meilleur humeur que par le passé, où certains jours on ne voyait que ses oreilles dans une pénombre enfumée... Passage obligé, Karmacoma et, pour mon grand bonheur, sa splendide reprise de Cure : The Love Cats. Puis un titre très sombre, zombifiant, époque Pré-Millenium Tension sans doute, qu'il fait durer de nombreuses minutes.


Et enfin, dans un morceau d'anthologie de plus de vingt minutes répétant la même boucle au fil de montées et de chutes de tension successives, il danse comme un possédé et se prosterne longuement, et il explose totalement son timing (20 minutes de bonus !), au grand désespoir des organisateurs qui lui font des signes désespérés depuis le bord de la scène - il va même en bousculer un, finissant par un nouveau circuit dans les bras du public. On finit par se demander si le son va être coupé ou la sécurité s'emparer de l'incontrôlable "Gremlin" (dixit son amie Beatrice Dalle). Enfin arrêté, il laisse une audience subjuguée et K.O. debout, pour ce qui restera probablement comme LE concert d'anthologie de cette édition !


Devant l'impossibilité de rater un moment pareil, on devra faire une cruelle impasse sur la délicieuse Olivia Ruiz, également bonne cliente aux Eurockéennes (par exemple ici en 2007), et dont le dernier disque nous a toutefois moins plu que le précédent. Quelques minutes seulement passées en sa compagnie, le temps de découvrir en scène mais de très loin ses nouveaux titres comme Belle à en crever et l'un peu anecdotique Elle Panique. Comme on pouvait l'imaginer, les spectateurs qui sont restés ont paraît-il eu droit à un duo avec Matthias Malzieu, héros eurockéen bien connu et à n'en pas douter inspirateur de la plus réussie du disque, la très chouette Mon petit à petit...


On a toutefois un rafraichissement à boire et tout le site à traverser pour retrouver la nigériane et splendide Nneka, enthousiasmante sur disque et en concert, qu'on se réjouit donc de revoir. La belle ébouriffée est déjà en train de scander Kangpe, aidée par son bassiste qui finit en scat, avec un groupe en configuration plus reggae que sur disque. Elle interprète ensuite un très joli slow parmi deux ou trois (où sa voix rocailleuse et chaude rappelle à chaque fois celle de Neneh Cherry), ainsi qu'un titre appelé VIP (comprenez, Vagabonds In Power).


Suffri, trip-hop sur album, sera ici revue en version dance hall, les mains en avant, où le public danse avec plaisir sous les jolies plantes lumineuses. Un début calme et trompeur débouche ensuite sur le titre HeartBeat, où les plagistes se transforment carrément en kangourous joyeux. Le concert se finit sur l'espérée Focus, moins percutante que sur disque en raison d'une guitare plus effacée et néanmoins très énergique - la musique de cette fille vous file décidément une sacrée pêche !


Une nouvelle traversée du site encore plus terrifiante (plage->loggia) nous attend, et cette fois-ci au pas de course - quelle vie atroce que celle de chroniqueur... On adressera un petit coucou à Pete Doherty en passant, puisqu'on commence à l'avoir vu un peu trop souvent à notre goût, et notamment ici-même l'an passé - il faut croire qu'à défaut d'être devenu génial, il a été assez aimable (et sobre) pour avoir été ré-invité un an après ! Le but de notre course est de voir le court set sludge metal de Kylesa, dont on est fan de la monstrueuse galette Static Tensions.


La bande composée d'un bassiste, de deux batteries (!) et d'un guitariste puissant, est emmenée par une jeune femme ressemblant à la Laura Palmer de Twin Peaks (ils chantent chacun à leur tour, avec quasiment la même voix d'outre-tombe), et il ne va pas tarder à déchaîner les enfers, avec fort opportunément pour nous, quelques minutes de retard... Les deux batteurs cognants comme des sourds sur l'introductive Scapegoat, un mosh-pit plutôt brutal se forme instantanément : pendant le concert, un gros abruti apparemment ami du groupe sautera même de la scène avec élan et les pieds devant, laissant deux personnes au tapis.


Brrr... quel contraste avec l'ambiance peace & love du concert d'avant ! Le groupe enchaîne les morceaux de bravoure trois par trois, avec notamment les ponts en plomb de la mortelle Running Red ou la fabuleuse Unknown Awareness, jouée dans un enfer rouge méphitique. Une partie du public passe le concert à travailler des cervicales, sur ce qui sonne à n'en pas douter comme le timbre le plus sinistre du festival, mais aussi une vraie performance maîtrisée, concise et classieuse - voir à ce sujet les vidéos jointes en fin de chronique...


Quant à la tête d'affiche du festival (entendez en terme de cachet), elle nous en touche une sans bouger l'autre : On ne consacrera pas plus de quelques minutes à Kanye West (alias Gay Fish), au hip hop extrêmement main-stream, beaucoup trop synthétique et même, horreur et indignité suprême, autotuné à mort... A vrai dire, la sensation hype du moment, les Passion Pit, nous intéresseront à peine davantage. Assez anecdotiques et suiveurs en disque, ils le sont également sur scène de la Plage (qu'on ne quitte décidement plus). De toutes façons un groupe qui aligne trois synthétiseurs sur scène n'a forcément pas la conscience tranquille, pas vrai ?


On a la flemme de détailler ici les titres écoutés du bar, à savoir une grosse partie de l'album, épuisante litanie de niaiseries guillerettes (To Kingdom Come, Moth's Wings etc), voire très agaçantes (cf les chinoiseries de Sleepy head). Difficile d'arriver après The Arcade Fire ou TV on the Radio, le talent en moins et la prétention en plus, sans que cela se remarque... Leur passage sur scène confirme une intuition à l'écoute de leur disque : le feu de paille ne durera pas longtemps, avec un peu de chance, ces gars-là et leurs tronches de cake auront disparu des radars dès les premiers frimas revenus, rejoignant The Music, Clap Your Hands Say Yeah et autres Wombats au rayon "Don't believe the hype"...


La soirée prend alors un virage électro définitif sous le chapiteau avec Yuksek, qui avait joué en fin de soirée il y a deux ans sur la petite scène proche de la sortie (déclenchant un bouchon monstre et sautillant), et se voit ce soir offrir le chapiteau comme écrin. Son set tout seul aux machines, avec parties chantées en live, a tout pour rendre dingo l'ensemble du public à partir du moment où il monte en puissance et en bpm, c'est-à-dire très rapidement. Pour un peu, même les parts du flammekueche que j'ai encore acheté (un peu d'indulgence, ça me rappelle le bled !) se mettraient à danser sur leur cartonnette ronde...


Dans la veine Daft Punk/Digitalism, Yuksek joue donc un électro-rock archi putassier - mais au sens positif du terme : irrésistible et assez jouissif, à l'image de son tube Take my Hand. Un poil moins doué que les autres sur disque, et même s'il n'y a pas grand chose à voir sur scène - quoiqu'il assure lui-même, et très bien, les parties vocales, il se rattrape allègement en excellant dans sa science des descentes et des montées, déclenchant régulièrement des hurlements hystériques. Il fait donc logiquement un carton plein et un triomphe, d'autant que pratiquement tous les spectateurs sont concentrés là en l'absence d'autre gros concert à la même heure.


Reste à voir la prestation des turntablists fous de Birdy Nam Nam, à qui l'on doit un très excitant Manuel pour une émeute réussie et un souvenir enthousiasmant en live aux Artefacts 2008. Les gredins joueront notre titre préféré, Transboulogne Express, avant qu'on ait dépassé la buvette située à mi-pente de la grande scène - dommage. Certes leur électro est plus tournée vers le hip hop (leur terreau d'origine), et un peu plus cérébrale que celle de Yuksek (cf l'excellente War Paint). L'ambiance tarde donc un peu plus à monter.


Elle décollera pour de bon quand leur light show, une illumination totale et multicolore de leur set, démarre enfin après quelques chansons. Leurs basses archi-travaillées (Manual for Successful Rioting) et un set bien construit en ascension finissent par emporter l'adhésion générale, au moment où nous déclarons forfait pour cause de jambes coupées (oui, je sais, ce n'est pas une excuse, mais je ne peux quand même pas avouer ici que nous n'avions plus soif !), à l'issue d'un samedi somme toute assez bien garni lui aussi. C'est donc en longeant le bord du plan d'eau qu'on entendra, ainsi que toutes les mamies d'Evette-Salbert je le crains, la montée assez fabuleuse de The Parachute Ending. Au dodo !


Le dimanche c'est par ici !

Les vraies Photos sont par Andy Trax et les illustrations par Philippe !
Petites Vidéos du samedi en ligne par ici !

> Réponse le 20 août 2009, par Jean-Seb

GENIAL tes critiques des eurocks (comme d'hab, j'avoue!). vivement que tu fasses le dimanche!! j'espère y lire une critique de Rodriguo Y Gabriela qui était pour moi l'un des meilleurs concerts du week end ! je suis ravi de voir que toi aussi tu craches sur la machine Live Nation avec son festival agaçant dans le nord ou contrats d'exclusivité sont signés à gogo...bien chouette édition que ces eurocks 2009 ! Bon et bien à bientôt, au plaisir de continuer à lire tes chroniques!  Réagir


Les Eurockéennes de Belfort : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite

Birdy Nam Nam : les dernières chroniques concerts

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) en concert

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 21/07/2016
Le Roi Angus Pour le jeudi, on démarre toujours tranquillement avec le rituel du show case et là je découvre Le Roi Angus. Les 5 musiciens, bien dans leurs baskets... La suite

Birdy Nam Nam en concert

Birdy Nam Nam par odliz
Le Cabaret Aléatoire, le 22/01/2016
C'est dans un Cabaret plein à craquer que les trois acolytes de Birdy Nam Nam enchaînent leur nouvelle tournée marathon pour la sortie de leur quatrième opus, quatre ans... La suite

SOLIDAYS - JOUR 1 : Birdy Nam Nam, Orelsan, Don Rimini, Huoratron, Baadman, We Are The 90's en concert

SOLIDAYS - JOUR 1 : Birdy Nam Nam, Orelsan, Don Rimini, Huoratron, Baadman, We Are The 90's par Fredc
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 22/06/2012
On conviendra aisément que, à l'instar de presque tous les festivals cet été (et ce aussi bien en France qu'à l'étranger), le programme de cette édition 2012 de Solidays n'était... La suite

Birdy Nam Nam + La Femme en concert

Birdy Nam Nam + La Femme par Coline Magaud
Le Zénith, Paris, le 19/11/2011
Grosse soirée qui s'annonce au Zénith de Paris ce soir avec le concert quasi complet des enfants du pays, Birdy Nam Nam. La première partie est assurée par le groupe de new... La suite

Kylesa : les dernières chroniques concerts

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

Nneka : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite

Nneka en concert

Nneka par Lebonair
Le Bataclan, Paris, le 04/04/2015
Depuis le merveilleux concert de Nneka à l'Olympia en octobre 2012, je n'avais pas revu sur scène cette artiste que j'aime tout particulièrement. Inutile de dire que le manque... La suite

Nneka en concert

Nneka par Lebonair
L'Olympia Paris, le 12/10/2012
Après deux Trianon complets les 19 et 20 novembre 2011, Nneka a posé ces valises à nouveau à Paris mais cette fois-ci à l'Olympia, la célèbre salle mythique, pour défendre son... La suite

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... en concert

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 03/04/2010
Première nuit de camping un peu frileuse et réveille avec un temps bien mitigé, alternant soleil et pluies. Après une ballade bien boueuse dans le camping pour voir... La suite

Passion Pit : les dernières chroniques concerts

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2012
DIMANCHE 26 AOÛT 2012 Temps : Beau, frais en soirée. On a vu : Elisa Jo devant The Dandy Warhols ; Jean-Paul Huchon et Julien Dray devant Green Day ; Stuck In The Sound,... La suite

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2009
Retour à Saint-Cloud, pour la 5ème fois déjà alors qu'on aurait pas forcément parié sur l'espérance de vie d'un tel événement, pour une dernière communion en plein air, sur la... La suite

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) en concert

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National De Saint-Cloud, Paris, le 28/08/2009
La première journée du festival Rock en Seine 2009 a été décapitée à la dernière minute par l'annulation d'Oasis à cause d'une énième altercation entre les incorrigibles... La suite

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - jour 2 : Sophie Hunger, Swefelgelb, Peter Bjorn and John, Groundation, Tricky, Peter Doherty, Kanye West, Passion Pit, Friendly Fires en concert

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - jour 2 : Sophie Hunger, Swefelgelb, Peter Bjorn and John, Groundation, Tricky, Peter Doherty, Kanye West, Passion Pit, Friendly Fires par Tribukao71
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 04/07/2009
Deuxième jour a Belfort ! on se lève avec le soleil et toujours avec cette forte chaleur qui devient limite supportable .. bref ! on mange un peu, et on décolle pour aller... La suite

Peter Bjorn & John : les dernières chroniques concerts

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - jour 2 : Sophie Hunger, Swefelgelb, Peter Bjorn and John, Groundation, Tricky, Peter Doherty, Kanye West, Passion Pit, Friendly Fires en concert

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - jour 2 : Sophie Hunger, Swefelgelb, Peter Bjorn and John, Groundation, Tricky, Peter Doherty, Kanye West, Passion Pit, Friendly Fires par Tribukao71
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 04/07/2009
Deuxième jour a Belfort ! on se lève avec le soleil et toujours avec cette forte chaleur qui devient limite supportable .. bref ! on mange un peu, et on décolle pour aller... La suite

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) en concert

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 17/04/2007
Première soirée très réussie dans la moiteur du Printemps de Bourges... Au programme, du rock, du rock et encore du rock. Une dose massive idéale pour partir sur les... La suite

The Answer : les dernières chroniques concerts

Tracer + The Answer en concert

Tracer + The Answer par Ylxao
Le Transclub - Villeurbanne, le 19/11/2013
Ce soir, The Answer ce sera une première pour moi, comme Tracer d'ailleurs, qui assure la première partie. Avec ma sœur, arrivée un peu en retard, on arrive pourtant, un... La suite

The Answer  en concert

The Answer par Lebonair
La Maroquinerie, Paris , le 28/01/2012
On est samedi soir, il est un peu plus de 22h et nous sortons d'une de mes salles parisiennes préférées La Maroquinerie dans le 20ème. On a le sourire aux lèvres avec Nico le... La suite

AC/DC + The Answer en concert

AC/DC + The Answer par Elvisisalive
Stade de France (Saint Denis), le 12/06/2009
Pour mon premier concert d'AC/DC, je n'ai pas fais dans la demi mesure : au Vélodrome le 9 et au Stade de France le 12, j'ai pu assister aux deux concerts français du groupe en... La suite

AC/DC + The Answer en concert

AC/DC + The Answer par Philippe
Stade Vélodrôme, Marseille, le 09/06/2009
Tôt le matin déjà, pas résisté à l'envie d'aller voir près du stade Vélodrôme ce qu'il en était. Pas encore grand chose à voir à part l'impressionnante ribambelle de camions et... La suite

The Asteroïds Galaxy Tour : les dernières chroniques concerts

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 24/08/2012
On fête en grande pompe les 10 ans du festival Rock en Seine au Domaine National de Saint-Cloud du 24 au 26 août 2012, avec une programmation éclectique idéale pour contenter... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 1 : Placebo, Bloc Party, Dionysos, C2C, Asteroids Galaxy Tour, Miike Snow, Grimes, Owlle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 1 : Placebo, Bloc Party, Dionysos, C2C, Asteroids Galaxy Tour, Miike Snow, Grimes, Owlle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 24/08/2012
Pour sa dixième édition, le festival francilien, qui a déjà vu passer sur ses pelouses des artistes aussi renommés que Muse, Radiohead, Massive Attack, The White Stripes, Rage... La suite

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 29/08/2009
Le début par ici ! Deuxième journée à Saint-Cloud, sur le papier la plus attendue par un certain nombre de gens de notre connaissance, filles et garçons confondus, sous le... La suite

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) en concert

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, Paris, le 29/08/2009
L'excellente deuxième journée du festival Rock en Seine a complètement fait oublier l'annulation d'Oasis la veille... A une ou deux exceptions près (Faith No More et les... La suite

Tricky : les dernières chroniques concerts

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Sami
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Eh bien une fois n'est pas coutume on aura ce soir plus envie de dire du bien de la première partie que de la tête d'affiche.Miosine, talent local qui m'était jusque là inconnu,... La suite

Tricky + Miosine en concert

Tricky + Miosine par Marcing13
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2015
Allez, j'inaugure ! Mais puisqu'il faut se lancer, je mets mon 1er 2 étoiles très bien payé pour le concert de ce soir. C'est dur me diriez-vous ! Je vous répondrez : "y... La suite

Tricky + Stalk en concert

Tricky + Stalk par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/12/2013
Belle affiche de fin d'année à La Coopé, à Clermont-Fd, le 15 décembre 2013 avec le trip hop rock culte de Tricky, en tête d'affiche attendue de pied ferme par un nombreux public,... La suite

Tricky en concert

Tricky par SBSam
Le Transbordeur, Lyon, le 12/12/2013
Chaude ambiance au Transbordeur, à Lyon, par une nuit froide et brumeuse. On n'a jamais vu le visage de Tricky, éclairé par l'arrière, ni celui de ses charmantes musiciennes... La suite

Yuksek : les dernières chroniques concerts

Festival Reevox : Yuksek + Arnaud Rebotini & Christian Zanessi + Chapelier Fou + MXCT en concert

Festival Reevox : Yuksek + Arnaud Rebotini & Christian Zanessi + Chapelier Fou + MXCT par Sami
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 09/02/2013
Un Cabaret aléatoire très bien rempli, malgré le froid et une grosse affiche electro au Dock des suds, pour cette soirée de clôture de la deuxième édition du festival de musiques... La suite

Yuksek, Digitalism, NZCA/Lines, Andromakers (Festival Rock Island) en concert

Yuksek, Digitalism, NZCA/Lines, Andromakers (Festival Rock Island) par Sami
Fort d'Entrecasteaux, le 30/06/2012
Première édition pour Rock Island, nouveau venu dans la famille des festivals de musiques electro et pop. Plutôt une bonne nouvelle pour les amateurs du genre, avec une affiche... La suite

The Rapture + WhoMadeWho + Yuksek + Dope D.O.D. + Skip The Use + The Pack AD (Rock 'n' Beat Party, Printemps de Bourges 2012) en concert

The Rapture + WhoMadeWho + Yuksek + Dope D.O.D. + Skip The Use + The Pack AD (Rock 'n' Beat Party, Printemps de Bourges 2012) par Pierre Andrieu
Le Phénix, Bourges, le 28/04/2012
Dernier jour du Printemps de Bourges 2012, le samedi 28 avril 2012, avec une soirée Rock 'n' Beat Party riche en promesses... Au programme, de 20 heures jusqu'au petit matin,... La suite

Interview avec Yuksek en concert

Interview avec Yuksek par fredc
Paris, le 17/11/2011
Est-il encore besoin de présenter Yuksek ? Jeune trentenaire, Pierre-Antoine Busson commence à se faire un nom dans le petit milieu de l'électro française avec de nombreux remixes... La suite

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite