Accueil Chronique de concert Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Shame, Tina, Lice, Working Men's Club, Anika, Los Bitchos, Baston, Wild Fox... (Festival Levitation France 2021)
Lundi 29 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Shame, Tina, Lice, Working Men's Club, Anika, Los Bitchos, Baston, Wild Fox... (Festival Levitation France 2021)

Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Shame, Tina, Lice, Working Men's Club, Anika, Los Bitchos, Baston, Wild Fox... (Festival Levitation France 2021) en concert

En plein air devant Le Chabada, à Angers 25 septembre 2021

Critique écrite le par



La deuxième et dernière journée de l'édition 2021 du festival Levitation France était tout simplement mortelle ! Ce samedi 25 septembre au Chabada (Angers) en version Open Air, la prog déroulée de 16h à 1h du mat était en béton armé, avec pas moins de onze groupes, pour la plupart en forme olympique : Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Working Men's Club, Shame, Tiña, Lice, Baston, Anika, Wild Fox, Los Bitchos et Parrenin/Weinrich/Rollet !



Malgré des conditions assez dantesques (pluie drue et ininterrompue pendant les deux premiers concerts, puis le fameux combo "froid + humidité", des coupures de courant, et, enfin, cerise sur le gâteau, des chiottes bouchés, deuxième épisode après celui d'hier), le public ultra motivé et rock 'n roll qui avait fait le déplacement en a eu pour son argent, repartant avec plein de souvenirs de dingue, détaillés plus bas dans cette chronique.



Notre tenue étant trop légère (on avait mis un ciré mais pas de sweat shirt en dessous, juste un blouson en jean), on en a chié dès la tombée de la nuit pour tenter de garder une température corporelle à peu près acceptable. On a tout essayé : les clopes (c'est complètement idiot), la bière (pas mal, mais quand elle est moyenne et très fraîche... ) et le burger frites (là, ça marche, merci le gras !). La ténacité a payé : les derniers groupes étaient énormes (Working Men's Club en particulier). Sinon, on a une petite pensée pour ceux qui ont dû se casser pendant Shame - 50% de notre groupe de potes -, tétanisés par le froid et l'attente aux WC.


Baston

Donc, aujourd'hui il pleut, c'est la poisse après autant de temps sans festival mais il faut faire avec. On commence donc par 20 minutes de marche sous une averse pour rejoindre le site, puis dès 16h05, et le début du concert de Baston, c'est une pluie battante qui s'abat sur le parking du Chabada, où sont placées les deux scènes. Pas très agréable mais on est bien protégé, enfin c'est ce qu'on croit. Et puis Baston, c'est pas exactement de la merde, donc on se concentre sur le très bon garage psyché teinté de kraut rock de ce fier groupe de Rennes. Les mecs ont l'air dépités de voir leurs potes et leurs fans se prendre une méchante douche, mais en bas de la scène tout le monde semble passer un très bon moment. Oui, même le mec en cuir, et donc sans capuche, juste devant nous... On est tout de même mieux là à headbanguer sur les titres ultra prenants de Baston que sur un canapé à regarder des conneries sur son ordi ou sa télé, non ? Oui ! Bref, comme on le savait déjà depuis son passage à Clermont-Fd en 2016, Baston est un très bon combo, à voir sur scène...


Tiña

Sans aucun temps mort, on enchaîne sur la deuxième scène du fest' avec la prestation, également très réussie, de Tiña, un prometteur jeune groupe, bien barré, originaire de Londres. Les gars, clairement perchés, se pointent tout de rose vêtus tels des zazous hippies ayant un peu forcé sur les drogues. Leur musique oscillant entre indie rock, post punk et psychédélisme bon teint fait l'effet d'un rayon de soleil sous la pluie : c'est bien foutu, à la fois trippant, pop et rock 'n roll. On pense à une rencontre entre Fat White Family et Brian Jonestown Massacre, le titre "I Feel Fine" sonnant d'ailleurs superbement comme du BJM 2.0. Petit plus, la troupe semble s'éclater sur scène et transmet moult good vibes. Et, ce qui ne gâche rien, le chanteur, qui se présente tel un cowboy déglingué en bermuda rose, a un très bel organe pouvant aller des aiguës zarbis aux graves bien profonds. Inutile de préciser que tout se termine dans un grand bordel avec le tube cité à l'instant... A revoir vite !


Parrenin / Weinrich / Rollet

On change radicalement de braquet avec le très expérimental trio Parrenin/Weinrich/Rollet, qui se lance dans un set aussi original que psyché et bien frappé. Le mélange entre le chant de pythie d'Emmanuelle Parenin, sa vielle à roue trad, les rythmes électro et les interventions free de Quentin Rollet aux cuivres produit un bienvenu effet étourdissant : on ne sait plus trop où on est, mais ce qui est sûr c'est qu'on voit du pays, dans notre tête.


Wild Fox

Nouveau grand écart avec l'arrivée des jeunes rockers énervés de Wild Fox, déjà vu à Levitation France en 2018. Excités comme des puces, les quatre Angevins ont envie de tout casser et de profiter à fond de l'opportunité qui leur est offerte de jouer devant autant de monde pour faire leur preuves. Mission accomplie, leur rock psyché teinté de shoegaze bruitiste fait remuer la nuque et bouger les jambes, qui marquent le rythme à l'insu de notre plein gré. Wild Fox a pas mal de munitions pour mettre une bonne volée de bois vert aux amateurs de rock 'n roll punk. Ça tombe bien, il y en avait ce soir !


Anika

Le début du concert d'Anika est interrompu par une coupure de courant, sans doute provoquée par l'humidité ambiante. Cela semble brièvement détendre la très nerveuse chanteuse, qui boit une bière avec ses acolytes en attendant que tout soit rétabli. Quand c'est enfin le cas, la maîtresse de cérémonie se lance dans un court set où son chant torturé et ses morceaux de pop gothique font plutôt bonne impression. Mais un malaise plane néanmoins sur scène, Anika paraissant très crispée, tenant des discours inaudibles entre les morceaux pour en expliquer le sens et peinant à chauffer sa voix. Ce n'est certes pas le meilleur concert du jour mais l'univers d'Anika est néanmoins assez fascinant à découvrir en live. On espère qu'elle sera dans un meilleur jour et que les circonstances seront plus favorables la prochaine fois...


Zombie Zombie & Sonic Boom

Les planètes s'alignent ensuite pour que la rencontre entre Zombie Zombie et Sonic Boom se passe à merveille, quasiment comme dans un rêve en fait. Le super groupe créé pour l'occasion offre un show proprement stratosphérique, la machine de guerre kraut rock des Parisiens emmenés par Cosmic Néman et Étienne Jaumet place parfaitement sur orbite Peter Kember : la troupe boostée par les deux batteries (Dr Schönberg officie en face de Néman) n'a donc aucun mal à faire décoller la foule, compacte et aux anges.



Les quatre hommes armés de synthés et de fûts forment un vrai groupe qui fait fusionner les deux entités, pour en extraire un répertoire commun idéal pour entraîner la transe psyché que chacun est en droit d'attendre quand il se rend dans un festival nommé "Levitation". Tout cela donne l'un des meilleurs moments du festival 2021, ce "one shot" étant tellement jouissif que l'on se dit que ces gens qui maîtrisent à merveille les arcanes du psyché kraut devraient réfléchir à faire une tournée ensemble, voire à enregistrer un disque commun.


Lice

Cité dans une interview par les Sleaford Mods comme l'un des groupes post punk Made in England du moment, Lice ne déçoit pas, bien au contraire : son show est extrémiste et puissant comme on les aime. Le combo, ultra excité, balance un truc totalement viscéral qui prend à la gorge et fait faire n'importe quoi. Malheureusement amputé de longues minutes par une putain de coupure de courant (ce qui permet au groupe de faire le con en attendant, en mode débranché), le set des auteurs de l'album "WASTELAND : What Ails Our People Is Clear", est une monumentale claque aux petites odeurs post punk frelatées et FM. Emmené par un chanteur intenable qui électrise la foule et un guitariste impitoyable qui taille ses riffs dans un bloc de bruit, Lice déchire tout sur scène ! Aïe aïe aïe.


Slift

On est déjà KO debout, et c'est le moment où les dangereux malades de Slift décident de nous achever sur place et de plier le game avec un show démoniaque, dans la géniale lignée des Osees de John Dwyer (et ce sans avoir à rougir de la comparaison avec les psychopathes ricains, c'est dire !). En défouraillant quasiment le même set que celui, ENORME, enregistré pour les "Levitation Sessions" (à écouter !), le trio français en passe de conquérir le monde tutoie tellement les sommets du psyché kraut qu'il nous en fait carrément sortir les yeux des orbites, tout en nous explosant les oreilles jusqu'à l'extase.



Slift joue tellement comme un seul homme, en mode "la charge des Huns dans la steppe", et maîtrise si bien l'art de la montée trippante, qu'il nous laisse exsangue à la fin de son show, tout simplement monstrueux. Le grand moment du set est bien évidemment le génial morceau "Hyperion", le genre de titre qui donne envie de se taper la tête contre les murs de joie. Mais, sinon, pas une seule baisse de régime n'est constatée lors de ce concert : le public se fait canarder avec une set list 100% létale. Personne ne peut sortir intact d'un tel truc...


Los Bitchos

Idéale pour faire danser les filles (et les mecs qui essaient de les draguer), la musique cumbia surf psyché de Los Bitchos tombe un peu au mauvais moment pour ceux qui se sont fait éparpiller façon puzzle par Slift. Le début de set est plaisant et festif, on tortille donc gentiment du cul, à peu près jusqu'au tube "The Link Is About to Die" et puis l'impression que l'on avait eue aux Trans Musicales fin 2019 fait son retour : les morceaux semblent tous basés sur la même formule et sont donc un peu répétitifs à la longue, surtout si on n'est pas archi fan à la base, tout en étant fatigué et saisi par le froid. Si l'on ajoute à ça les poses jambes écartées à la Eddie Van Halen, un guitariste que l'on déteste cordialement, de la très expansive leadeuse du groupe, on se dit qu'on va se faire un petit burger frites. Bonne idée, surtout quand on entend au loin un morceau qui ressemble à un titre déjà joué au début...


Shame

A force de tourner comme des lions en cage chez eux sans avoir le droit de donner des concerts et donc sans pouvoir assurer la promo en live de leur dernier album, "Drunk Tank Pink", les jeunes foufous anglais de Shame déboulent comme des furies sur la scène de Levitation France. C'est un vrai plaisir de les revoir après autant de temps (le COVID c'est pas cool, comme le dit "si bien" Renaud), tant on a de bons souvenir de shows électrisants de leur part. Le bassiste est tellement enthousiaste qu'il en fait de fréquents sprints sur tout le long de la scène tout en jouant ses parties, et tout en bousculant son acolyte guitariste (ça le fait marrer), sans omettre de s'autoriser des roulé-boulés instrument en main. Le problème, c'est que si le jeune sauvageon en fait des caisses au niveau énergie et présence scénique, le son de sa basse couvre souvent les guitares, ce qui est un peu gênant quand on aime les riffs post punk anguleux et les gimmicks acérés des tubes de Shame.



Ceci dit, la puissance de feu des Londoniens est toujours là, le son s'améliore progressivement, et on constate que le chanteur iguanesque Charlie Steen, rapidement torse nu, a toujours autant de charisme et de puissance vocale. L'homme sait plus que jamais galvaniser une foule et la rendre folle, en étalant ses multiples points forts. Dont ceux cités à l'instant, mais également celui, très envié, de slammeur fou au-dessus du public, ravi par ces instants de communion punk.



Shame termine son show en mode boulet de canon, effaçant presque l'image laissée au début, trop brouillonne. Ce combo reste l'un des tout meilleurs du genre, même si ce sont les titres de son premier album qui ressortent le plus du lot en live. Sans doute car ils sont plus taillés comme des hits punk, avec plus de mélodies et/ou de riffs accrocheurs que les derniers parus. A bientôt messieurs et coucou à votre ingé son !


Working Men's Club

Même si on les avait aimés à La Route du Rock Hiver en mars 2020, on n'était pas prêts (pour employer une expression de jeune) à se prendre un tel coup de pied au cul final avec les Working Men's Club, qui se présentent remontés comme des coucous pour clôturer le festival. Après avoir passé la journée à poireauter dans les loges et après avoir rongé son frein pendant des mois à cause de la pandémie, la troupe débarque sur scène à 0h15, avec une grosse envie de tout péter, ce qui est fort appréciable. Surtout quand on a de très bons morceaux dansants à proposer, comme c'est le cas ici ! En disant cela, on pense clairement à "Valleys", diabolique dans le genre New Order/Cabaret Voltaire/LCD Soundsystem du vingt et unième siècle.



Au début, on trouve le chanteur trop agressif - il n'arrête pas de jeter de l'eau sur un public qui vient de subir 3h de pluie - mais on lui pardonne vite car il déploie une énergie hallucinante sur scène, multipliant les poses débiles et les harangues, en plus de ses parties vocales gravement marquantes. Avec Working Men's Club dans les oreilles, on n'a aucune peine à s'imaginer dans un club électro poisseux à Berlin ou à Manchester, mais, en plus, le groupe et son leader prennent soin de relever le tout avec des riffs de guitare post punk à la Gang Of Four. Tout cela mis bout à bout donne un concert mémorable, du genre qui fait oublier tous les impondérables d'un festival et donne envie de prolonger la nuit, même quand on est rincé.



Voilà, c'est déjà fini, et après une bonne nuit, on ne pense qu'à une seule chose : retrouver ce type d'ambiances ultra festives et rock 'n roll le plus vite possible (mais ça va être dur) ! A l'année prochaine Levitation France (meilleur festival ayant lieu dans l'hexagone ?), rendez-vous les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 juin 2022, toujours en plein air près du Chabada. On a hâte !

Chronique du 1er jour de Levitation France 2021 avec The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas et La Houle à consulter ici...

Photos : Sam Mauger (public 1, Baston, Tiña, Wild Fox, Zombie Zombie, Shame), Erwan Iliou (public 2 et 3, Los Bitchos, Parrenin/Weinrich/Rollet, Working Men's Club, Slift, Zombie Zombie 2) et Titouan Massé (Slift 2, Lice)





Liens : levitation-france.com, www.facebook.com/levitationfrance, twitter.com/levitationfr, instagram.com/levitationfrance






Levitation France : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) en concert

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada, à Angers, le 24/09/2021
Avec sa prog sexy (voire carrément bandante), ses tarifs modiques (pass deux jours à 57 euros) et son ambiance de feu (pas de relous, que des fans de psyché, d'indie rock ou de... La suite

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

L'Épée : Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe (Levitation France 2019) en concert

L'Épée : Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 21/09/2019
Très bon concert inaugural de L'Épée - supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe - lors de son passage en tête d'affiche du festival... La suite

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) en concert

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 20/09/2019
Lors de sa septième édition, qui avait lieu au Quai d'Angers les 20 et 21 septembre 2019, le festival Levitation France n'a pas failli à sa très bonne réputation, qui est plus... La suite

Baston : les dernières chroniques concerts

Baston en concert

Baston par Pierre Andrieu
Le Baraka, Clermont-Ferrand, le 19/02/2016
Réjouissant concert des Rennais de Baston dans l'atmosphère, disons feutrée, du Baraka à Clermont-Ferrand... Il y a là tout pour péter les plombs : trois fiers bretons - dont... La suite

Emmanuelle Parrenin : les dernières chroniques concerts

the Last Poets + Emmanuelle Parrenin feat. Flop (festival MIMI - soir 3) en concert

the Last Poets + Emmanuelle Parrenin feat. Flop (festival MIMI - soir 3) par Pirlouiiiit
Hôpital Caroline, îles du Frioul, Marseille, le 09/07/2011
Argh ! suite à al défection de notre chroniqueur attitré je m'y colle, une chance que je me sois décidé à aller me baigner du côté de la plage St Estève en ce samedi soir. En... La suite

The Vaselines + Viva & The Diva + The Big Crunch Theory + Majeure + Etienne Jaumet + Câlin + Antilles (Festival Mo'Fo 2011) en concert

The Vaselines + Viva & The Diva + The Big Crunch Theory + Majeure + Etienne Jaumet + Câlin + Antilles (Festival Mo'Fo 2011) par Pierre Andrieu
Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen, le 29/01/2011
Après une excellente première soirée passée au festival Mo'Fo 2011 le 28 janvier, poursuite du programme libre et réjouissant le lendemain à Mains d'Oeuvres (Saint-Ouen).... La suite

Lice : les dernières chroniques concerts

Interview de Jason Williamson du groupe Sleaford Mods à propos de l'album Spare Ribs en concert

Interview de Jason Williamson du groupe Sleaford Mods à propos de l'album Spare Ribs par Pierre Andrieu
Nottingham, Angleterre, le 11/02/2021
Malgré l'état pitoyable dans lequel se trouvent le monde entier en général et leur pays, l'Angleterre, en particulier, les Sleaford Mods, qui auraient pu déprimer... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Los Bitchos : les dernières chroniques concerts

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019) en concert

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019) par Pierre Andrieu
Parc Expo de Rennes, le 07/12/2019
C'est toujours un plaisir de se rendre chaque année début décembre aux Trans Musicales de Rennes pour baigner pendant 4 jours dans la musique qui rendra l'année suivante... La suite

shame : les dernières chroniques concerts

Interview de Jason Williamson du groupe Sleaford Mods à propos de l'album Spare Ribs en concert

Interview de Jason Williamson du groupe Sleaford Mods à propos de l'album Spare Ribs par Pierre Andrieu
Nottingham, Angleterre, le 11/02/2021
Malgré l'état pitoyable dans lequel se trouvent le monde entier en général et leur pays, l'Angleterre, en particulier, les Sleaford Mods, qui auraient pu déprimer... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 3-3 : Rocky Controlo, Shonen Knife, Wednesday Campanella, Mormor, Fontaines D.C., Mick Strauss, Warm Drag, Rendez-vous, Shame, Prettiest Eyes, Johnny Mafia  en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 3-3 : Rocky Controlo, Shonen Knife, Wednesday Campanella, Mormor, Fontaines D.C., Mick Strauss, Warm Drag, Rendez-vous, Shame, Prettiest Eyes, Johnny Mafia par Philippe
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
C'est déjà le troisième jour du This Is Not a Love Song Festival #7, et ni la météo (superbe - tempête de ciel bleu pour tous les Tinaliers), ni l'ambiance (délicieuse - festival... La suite

Shame + Sorry en concert

Shame + Sorry par vince-o-matic
Elysée Montmartre, Paris, le 14/12/2018
Une déflagration de pur brit rock administrée par les petits brixtoniens de Shame mi-décembre à l'Elysée-Montmartre. Mon pote Didier, chanteur des Whodunit, et ma copine Zaza... La suite

Shame en concert

Shame par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 14/12/2018
C'est sur la foi de la video d'un extrait d'une prestation live volcanique sur Youtube et de plusieurs chroniques issues de ce site vantant les mérites de ce tout jeune groupe... La suite

Slift : les dernières chroniques concerts

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool en concert

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool par Pierre Andrieu
Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte, le 11/09/2020
Seul festival de l'été maintenu et autorisé par les autorités (avec Hop Pop Hop à Orléans la semaine suivante), Rock In The Barn s'avère tout simplement im - man - quable en ce... La suite

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) en concert

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) par Pierre Andrieu
Bourges, le 20/04/2019
43ème édition sous un soleil estival pour le Printemps de Bourges, qui a une nouvelle fois permis de prendre une grande rasade de concerts marquants. Et en bonne compagnie s'il... La suite

Sonic Boom : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) en concert

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada, à Angers, le 24/09/2021
Avec sa prog sexy (voire carrément bandante), ses tarifs modiques (pass deux jours à 57 euros) et son ambiance de feu (pas de relous, que des fans de psyché, d'indie rock ou de... La suite

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, Sunflower Bean, La Hell Gang, Yeti Lane  (Festival Levitation France 2016) en concert

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, Sunflower Bean, La Hell Gang, Yeti Lane (Festival Levitation France 2016) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 17/09/2016
Impeccable quatrième édition pour Levitation France, les 16 et 17 septembre à Angers, au Quai, une nouvelle salle très classe et beaucoup plus grande que le Chabada où avaient... La suite

Wild Fox : les dernières chroniques concerts

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 21/09/2018
Encore un week-end bien rempli à Angers pour le festival Levitation France, déclinaison française du rassemblement organisé à Austin par les Black Angels et leurs potes... Les... La suite

Working Men's Club : les dernières chroniques concerts

LIFE + Prettiest Eyes + Working Men's Club + The Proper Ornaments + The Wants (La Route du Rock Collection Hiver 2020) en concert

LIFE + Prettiest Eyes + Working Men's Club + The Proper Ornaments + The Wants (La Route du Rock Collection Hiver 2020) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 07/03/2020
Dernier jour pour La Route du Rock Collection Hiver 2020, avec encore une fois une prog de dingue à La Nouvelle Vague de Saint-Malo le samedi 7 mars : The Proper Ornaments,... La suite

Zombie Zombie : les dernières chroniques concerts

Rubin Steiner et Zombie Zombie par lol
Hippodrome de Vincennes / soirée Dada, le 27/08/2021
18 mois !!! Il aura fallu 18 mois pour réentendre de la musique live ! Sur l'hippodrome de Vincennes, ou en juin 1992 nous étions près de 100 000 à sauter et hurler lors de l'escale parisienne historique du "Get in the ring Tour" des Guns n' Roses (avec Faith no more et Soundgarden en première partie, et des guests comme Aerosmith et Lenny... La suite

Zombie Zombie  en concert

Zombie Zombie par lol
Petit Bain, Paris, le 27/02/2020
Avec bientôt 15 ans d'existence, le duo, devenu trio, Zombie Zombie est l'une des valeurs sures de l'avant-garde electro underground parisienne. Alors que leur musique et leurs... La suite

Zombie Zombie, Jonathan Fitoussi et Clémens Hourrière en concert

Zombie Zombie, Jonathan Fitoussi et Clémens Hourrière par lol
Palais de la Porte Dorée, Paris, le 02/02/2018
Le Palais de la Porte Dorée était éclairé de mille feux au moment où nous pénétrâmes dans son enceinte pour aller prendre notre dose de beat Electro Kraut avec ce show consacré à... La suite

Zombie Zombie en concert

Zombie Zombie par lol
Badaboum, Paris, le 23/11/2016
Déjà près de 10 ans d'existence pour Zombie Zombie. Étonnamment, malgré 4 albums, quelques BO remarquées (et irréprochables), des concerts dans toute l'Europe mais aussi des... La suite

En plein air devant Le Chabada, à Angers : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) en concert

The Limiñanas, La Jungle, Mars Red Sky, Dame Area, Sonic Boom, Nova Materia, Melenas, La Houle (Festival Levitation France 2021) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada, à Angers, le 24/09/2021
Avec sa prog sexy (voire carrément bandante), ses tarifs modiques (pass deux jours à 57 euros) et son ambiance de feu (pas de relous, que des fans de psyché, d'indie rock ou de... La suite

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) en concert

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 19/09/2015
Troisième édition pour Levitation France, les 18 et 19 septembre à Angers, au Chabada, avec cette année encore une prog de tous les diables, à la fois hyper indé, psyché à... La suite

Levitation France 2014 : Allah-Las, The Soft Moon, Moon Duo, Joel Gion, Loop, The GOASTT, Woods, Kadavar, POW !, The Asteroid #4, Christian Bland, Spindrift, Aqua Nebula Oscillator, JC Satan, Orval Carlos Sibelius, Holy Wave, White Hills, Eagles Gift, Quilt  en concert

Levitation France 2014 : Allah-Las, The Soft Moon, Moon Duo, Joel Gion, Loop, The GOASTT, Woods, Kadavar, POW !, The Asteroid #4, Christian Bland, Spindrift, Aqua Nebula Oscillator, JC Satan, Orval Carlos Sibelius, Holy Wave, White Hills, Eagles Gift, Quilt par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 20/09/2014
Gros week-end de concerts psyché à l'occasion du festival Levitation France, les 19 et 20 septembre à Angers, dans l'enceinte du Chabada. Pour cette version européenne (et... La suite

Entretien avec le groupe Eagles Gift en concert

Entretien avec le groupe Eagles Gift par Pierre Andrieu
Angers, le 19/02/2015
Après avoir assisté à un bon concert d'Eagles Gift en ouverture de l'excellente deuxième édition du festival Levitation France, qui avait lieu au Chabada d'Angers en... La suite